lundi 8 juillet 2019

Quand je serai grand je serai je serai Nana Mouskouri - D.Lelait-Helo - Th Le Petit chien

théâtre le Petit Chien 
site du théâtre ICI
durée : 1h15


Quand je serai grand je serai Nana Mouskouri
David Lelait-Helo


Mise en scène Virginie Lemoine

Avec Didier Constant
Compositeur : Stéphane Corbin


Quand on est ado, mal dans sa peau, bien entendu on s'accroche à ses rêves, à ses idoles ! ce charmant gamin est surnommé Milou mais il porte le prénom du fils de Johnny et Sylvie. Grâce à ses parents, il a baigné dans les chansons de variétés.

Avec sa mamie qu’il adore, et qui le lui rend bien, il regarde beaucoup la télé, les séries de l'époque, dans les années 80, l'Île aux enfants et Casimir, le gentil monstre orange, mais David préfère se déguiser en princesse, ou en stroumpfette !

Un après-midi, il regarde "l'amour en héritage", (un mélo que je vous recommande), générique de fin et là, la chanteuse le scotche sur place ! quelle voix merveilleuse, cristalline, angélique, il découvre Nana Mouskouri !

C'est décidé il deviendra Nana Mouskouri ! oh bien sûr, il aura fort à faire avec la méchanceté de ses copains de classe, David préfère la compagnie des filles et ne s'intéresse absolument pas au foot (tiens comme moi !). David se cherche, il n’a pas vraiment décidé de son identité sexuelle, il tombe amoureux d’une jeune fille, mais pour un temps seulement.

Pour l’instant il fait comme tout fan qui se respecte, il suit Nana dans ses tournées, enfin il monte à Paris, à l’Olympia pour découvrir en vrai son idole ! Il lui remet une lettre qu’elle accepte, elle lui répondra par la suite.

Mamie, elle est fragile, elle a été très malade, de retour chez elle, il la câline, lui chante des chansons de Nana, et puis lors d’une super fête en son honneur, il met perruque brune, lunettes et rideaux pour s’en faire une robe, Mamie est un peu surprise mais elle sourit. Elle aime son petit Milou comme il est, les parents aussi ont accepté c’est de l’amour et de la tolérance.

David se rend bien compte qu’il ne peut pas devenir Nana Mouskouri, il n’y en a qu’une ! Mais grâce à lui on aura passé des moments de rire inoubliables !

Virginie Lemoine a adapté et mis en scène le roman de David Lelait-Helo, avec l’humour qui la caractérise et Didier Constant est déjà ma “révélation” du festival. Il faut le voir, chanter (mal) danser (à peu près bien) mais quelle émotion, quel humour, un grand comédien.


Anne Delaleu
8 juillet 2019


Aucun commentaire:

Publier un commentaire