mardi 9 juillet 2019

Madame Shakespeare - A. Visdei - théâtre des Italiens


Théâtre des Italiens
site du théâtre ICI
durée 1h20

Madame ShakespeareAnca Visdei

  • Mise en scène : Julie Crégut, Benjamin Dussud
  • Avec Caroline Cristofoli, Teddy Bogaert

Shakespeare in love ! mais oui, la pièce débute ainsi sur ce pauvre William, amoureux fou de sa femme Ann, un peu plus âgée que lui, il ne souhaite qu’une chose retourner auprès d’elle et des enfants, plutôt que se morfondre à Londres ! S’ennuyer à Londres ? le plus grand dramaturge était logé dans une méchante auberge, mal nourri, mal dormi, il n’en peut plus.
Mais voilà, Ann en a décidé autrement, elle a perçu tout de suite le génie de son William. Elle lui donnera l’argent qu’il faut pour qu’il se trouve une meilleure auberge et surtout pour qu’il ait les meilleures conditions de travail. Oui, Ann veut qu’il écrive des pièces, assez de poèmes ! elle lui rappelle les esquisses de comédie qu’ils avaient écrits et joués ensemble…
Ann s’occupe des trois enfants, mais aussi de son “quatrième” son époux. Un vrai gamin William, pas sûr de lui, il ne comprend pas l’acharnement de son épouse bien-aimée. Elle le menace, le tance, ne lui écrit plus tant qu’il n’aura pas édité et fait jouer deux de ses pièces, et qu’il trouve donc un protecteur !
Ma foi, si grâce à Ann Hataway, le génie de William a enfin surgit, elle le paiera plus tard chèrement.
Un beau texte de Anca Visdei, sur les échanges épistolaires des époux Shakespeare, la mise en scène de Benjamin Dussud et Julie Crégut met en lumière les rapports de force entre les deux amants. D’un côté Londres et William, de l’autre Stratford, Ann et les enfants.
Les femmes ne pouvaient pas monter sur scène, et Ann déplore que leurs filles ne puissent aller étudier, alors qu’il n’y a pas de problème pour leur fils...
Shakespeare n’écrivait pas ses pièces ? c’est un peu la mode (on dit la même chose sur Molière !), mais Ann a été sa muse, sa protectrice, un peu trop sa “mère”, sa seconde “plume” sans doute.
Une phrase résume tout “Dans quelques décennies seulement, les gens trouveront ton génie si puissant qu’ils ne voudront pas croire qu’il s’agit du fruit du travail d’un seul homme. Ils t’inventeront des doubles, des généalogies mêlées de rois et de reines, ils soupçonneront tes camarades d’avoir écrit tes pièces, note : jamais ta femme !”
Caroline Cristofoli campe une épouse et une amante ambitieuse, déterminée et Teddy Bogaert fougueux et chien fou. Deux jeunes comédiens pleins de promesses, pour qui, je suis sûre, le grand Will aurait écrit une pièce !
Le Festival d’Avignon c’est ça aussi, la découverte d’une compagnie et d’un texte

Anne Delaleu
9 juillet 2019

Aucun commentaire:

Publier un commentaire