lundi 27 février 2017

Le diable en partage - F. Melquiot


Site de la compagnie ICI 

Le diable en partage
Fabrice Melquiot
Avec Perrine Bollart, Emilien Bottereau, Aïda Hamri, Jules Lecointe, Arnaud Renaud,
Noham Selcer, Eliot Trovero

Le texte de Fabrice Melquiot relate le conflit yougoslave, guerre entre croates et serbes.
Lorko, jeune homme idéaliste, qui aime rire et danser avec ses amis, rencontre Elma, une jeune musulmane, ils se marient, mais hélas la guerre va les séparer. Lorko déserte et arrive en France où il pense obtenir un statut de réfugié.

Ses parents et son frère sont toujours au pays, le père commence à divaguer, la mère tente de survivre tant bien que mal, son jeune fils Jovan et Alexandre un ami partent au front,  Elma n’est pas plus protégée pour autant et elle risque autant à l’intérieur de la maison qu’à l’extérieur.

Jovan et Alexandre deviennent deux bêtes fauves, il faut bien survivre à l’horreur et ne plus penser à rien qu’à tuer les autres, les torturer. Lorko est un traitre pour eux, lui qui priait le diable dans sa cellule...

La mise en scène de Baptiste Vareille alterne entre les moments d’horreur et les moments de joie que l’on peut vivre malgré tout.

Ambiance de fête et d’amour au dancing, ambiance d’horreur avec les propos de Jovan et Alexandre sur la façon de tuer, ambiance de déception de Lorko en France, le pays de la Liberté...

Les comédiens s’investissent dans leurs rôles et partagent non pas le diable mais l’espérance en l’humain.

Ils seront à Avignon cet été.

Anne Delaleu
27 février 2017


dimanche 26 février 2017

Macbêtes - A. Lefebvre - théâtre Mouffetard





site du Mouffetard – théâtre des arts de la marionnette ICI
40 mn
jusqu'au 5 mars

Macbêtes
Arthur Lefebvre d’après Macbeth de Shakespeare
Mise en scène Claire Dancoisne


Deux fenêtres, un établi, et toute sorte d’objet, voilà le royaume du couple Macbêtes,
Ils terrorisent leur petit monde, mais avant, ils doivent éliminer leur royal hôte ... pour que le général se couronne roi.


Insectes volants ou rampants, tels sont les sujets de ce couple de tyrans. Ils les dévorent, les mastiquent, s’en pourlèchent, et puis un jour, l’un d’eux se révolte...


Déguisement et maquillage façon cinéma muet, insectes en ferraille, rampants ou volants au bout d'une tige, il y a même de quoi faire un barbecue ! Il faut voir Lady avide de grignoter ces petites bêtes et avide de pouvoir, cette pousse-au-crime arrive à ses fins, le général sombre dans la folie et ne fait plus grand cas de sa compagne.


Un jeu corporel saisissant, on rit bien sûr, on reste hypnotisés par leur savoir-faire. La pièce est toujours aussi noire et cynique, et la trame de Macbeth est bien respectée.

Rita Tchenko et Maxence Vandevelde, sont des manipulateurs dans le bon sens du terme !


 Anne Delaleu
26 février 2017

Sweet home - A. Lefebvre - théâtre Mouffetard





Théâtre des arts de la marionnette- Mouffetard ICI

Sweet Home
Sans états d’âme
Texte d’Arthur Lefebvre,
Mise en scène Claire Dancoisne
Création les petits polars de la Licorne
50 mn


On ne peut pas dire que l’intérieur de l’appartement soit chaleureux... tout y respire l’ancien, les ustensiles vieillots, le lino, une table de cuisine en formica bleu.

Et puis surgit une femme, son sac à main rose en bandoulière. Ah elle est trash Suzanne ! avec sa coiffure choucroutée des années 60, une robe rose, des escarpins rouge, une peau grisâtre,  le regard fixe, et surtout une méchanceté maladive, par contre tout est nickel chez elle, pas question qu'une mouche vole, la plante carnivore s’en charge !


Suzanne habite le rez-de-chaussée dans un immeuble, elle fait tout ce qu'elle peut pour faire déguerpir ses voisins, c'est une « serial killeuse » de bêtes de compagnie... Elle ne supporte pas le bruit, la musique. Elle a tout un arsenal pour écrire des lettres anonymes.


Lorsque ses voisins partent, elle brandit triomphalement des petits drapeaux roses sur la maquette de l’immeuble. Elle a une voisine, Jacqueline, mais celle-ci l’a « doublée » et maintenant elle est enfermée dans la cave de Suzanne, d’où elle ne risque pas de sortir, à moins que... Suzanne aime la solitude et fait tout pour y arriver.


Mais avant de pourrir la vie de ses voisins elle aurait dû lire son courrier...

Rita Burratini est une comédienne hors norme, sa gestuelle, sa voix, son accoutrement, elle sait se servir des objets qui l'entoure pour nous faire rire, jaune ou pas d'ailleurs.


 Anne Delaleu
26 février 2016

jeudi 23 février 2017

L'envers du music-hall - Colette - Studio théâtre


Festival Singulis
site de la Comédie Française ici

L’envers du music-hall
Colette (1873-1954)

Adaptation et collaboration artistique Marcel Bluwal
Conception et interprétation Danièle Lebrun

« L’envers du music-hall », courts récits intenses et colorés sur la carrière de mime et danseuse de Colette. En 1905, après un divorce douloureux d’avec Willy, elle abandonne écrits et romans pour se lancer dans la pantomime, dévêtue, scandaleuse, bi-sexuelle totalement libérée, Colette n’en finit pas de faire parler d’elle.


Là, les années music-hall, avec des partenaires tendres, drôles, vachards et un égo démesuré, Colette les croque avec gourmandise, délectation et humour.

L’ingénue, le jeune premier crève-la-faim, l’haltérophile belge, et la délaissée aussi si émouvante d’avoir été abandonnée par son amie, et le début de la Grande Guerre, et un mémorable récit de personnes dans le tramway avec un chasseur alpin, qui avouera lui avoir peur des bombardements alors que tout le monde préfère nier l’évidence ! et aussi cet appel à l’amour du spectacle, ne pas avoir peur de sortir dans ces temps troubles, un récit qui résonne à nos oreilles en ce moment.


Danièle Lebrun est donc tous ces personnages à la fois, mutine, coquette, gouailleuse, masculine, fier-à-bras, pas une fausse note ! De simples chaises, un escabeau, les lumières, et surtout cette merveilleuse comédienne, qui n’en finit pas de nous donner une belle leçon de théâtre et d’humanité.


Un vrai bonheur !



Anne Delaleu
23 février 2017

mercredi 22 février 2017

Scènes de la vie conjugale - I. Bergman - théâtre de l'Oeuvre



Théâtre de l’Oeuvre site ICI
jusqu'au 30 avril
durée 1h30

Site des Théâtres Parisiens Associés ICI

Scènes de la vie conjugale
Ingmar Bergman
Avec Laetitia Casta et Raphaël Personnaz

Adaptation Jacques Fieschi et Safy Nebbou
Mise en scène : Safy Nebbou


Sur scène un écran vidéo, deux images d’un couple qui ne se doute pas de la prochaine rupture, malgré tout, leur physionomie et leur langage ne s’accordent déjà plus.

Marianne et Johan sont mariés depuis dix ans, deux enfants, apparemment ils s’entendent bien sur tout. Mais un jour, Johan lassé de cette routine déclare à Marianne qu’il la quitte pour une autre.

Celle-ci n’a pas l’air de réagir, elle se résigne mais le supplie de revenir.


De scènes en scènes, déroulement de leur vie amoureuse et quotidienne, Johan s’est séparé de sa compagne, Marianne a retrouvé l’amour, enfin elle n’est pas bien certaine... mais elle lui demande de signer les papiers du divorce. Disputes, réconciliations, étreintes, violences, tout le panel de la vie conjugale compliquée et effrayante.

La fin de leur histoire ? un grand moment de tendresse inattendue.

La mise en scène de Safy Nebbou est très épurée et laisse la place au texte, avec Raphaël Personnaz convaincant et Laetitia Casta le feu sous la glace !

Bergman avait écrit cette histoire pour la télévision suédoise, après sa rupture d’avec Liv Ullmann, les six épisodes de 50 mn sont devenus le film que l’on connait mais amputé de deux heures.

 Anne Delaleu
 22 février 2017

mardi 21 février 2017

Entretiens d'embauche - A. Bourgeois - théâtre Déjazet



Site du Théâtre Dejazet ICI
jusqu'au 25 mars
durée 1h10
offre étudiants en bas de l'article

Entretiens d’embauche
et autres demandes excessives

Texte et mise en scène Anne Bourgeois
Avec Laurence Fabre et la présence vocale de Fabrice Drouelle


Des entretiens d’embauche ... j’en ai eu comme beaucoup, il y a un certain temps d’ailleurs, où la mode était aux tests « psychotechniques », des ronds, des carrés, enfin bref, tout est derrière moi maintenant !


Je pense que je n’aurai pas aimé la batterie de test et d’images négatives que l’on sert à présent aux postulants, en plus s’ils ont passé un certain âge et qu’ils ont eu le malheur d’être licenciés. Passer un entretien devant une vitre comme à la PJ pour les suspects ! Parler de soi, de pourquoi on veut être embauché, c’est là qu’il ne faut surtout pas être honnête, ne jamais dire « j’ai besoin de ce travail, je n’ai plus d’argent » !


Anne Bourgeois et Laurence Fabre tentent de désarmorcer la bombe, bien sûr la pièce va au-delà du simple entretien d’embauche, il est question de la solitude, de la déshumanisation, du manque de respect à l’autre. On tombe parfois sur des personnes sympathiques qui sont aussi démunis que vous.

Mais la conclusion c’est qu’il faut garder espoir et respirer un grand coup avant de passer à l’inquisition...



vendredi 17 février 2017

Voyage dans les mémoires d'un fou - théâtre de l'Archipel




site du théâtre de l'Archipel  ICI

Jusqu’au 29 avril du jeudi au samedi à 19h00
Durée 1h15

Voyage dans les mémoires d’un fou
De et avec Lionel Cecilio
Un seul en scène poétique et drôle

C’est dans la salle bleue du théâtre de l’Archipel que nous découvrons  « voyage dans les mémoires d’un fou ».

Sur scène,  un lit, un bureau éclairé par une bougie, une plume d’oie dans un encrier, créent l’atmosphère d’une chambre qui serait celle de Flaubert.

Et puis, seul en scène, Lionel Cecilio apparait.

Pour ce spectacle, il s’est librement inspiré des « Mémoires d’un fou » de Gustave Flaubert, première œuvre écrite  à l’âge de 17 ans, exhumée et publiée après sa mort, créant un univers personnel afin de raconter l’histoire d’un  jeune homme atteint d’une maladie dégénérative et incurable, qui  décide pour lutter contre une mort annoncée, de rédiger ses mémoires.

Il ressuscite ses souvenirs, nous embarque dans un doux délire, ponctué de  réflexions existentielles graves sur la souffrance, la médecine,  le handicap, mais aussi l’amour, la folie, la solitude et la religion, le théâtre,  nous laissant entre rire et frissons. L’imminence de sa mort, la peur aussi, lui fait et nous fait prendre conscience de l’importance de la vie et chaque soir il va consigner minutieusement les traces, l’évolution de la maladie,  devenir en quelque sorte,  le biographe de sa maladie.


Tourmenté par la douleur physique qu’il mesure sur une échelle de 0 à 10, il va se souvenir du temps d’avant la maladie, quand il vivait comme un enfant, un jeune homme « normal », essayant de reconstituer pour nous le puzzle de sa courte vie.

Il convoque  différents personnages rencontrés au long de sa courte vie : une enseignante acariâtre,  un médecin nébuleux, Albert Einstein, un coach sportif et une amie brésilienne leur donnant une voix, une gestuelle irrésistibles.

Il  revit sous nos yeux,  avec humour et gaité des vacances au Portugal, interrogeant au passage son identité : frantuguais ?

Mais qui est vraiment ce jeune homme ?

Lionel Cecilio aime les mots, tellement qu’il joue avec pour notre plus grand plaisir, mettant en valeur tout au long du spectacle la qualité de sa diction, et le grain de sa voix.

"Voyage dans les mémoires d'un fou" est un spectacle de théâtre écrit et interprété par Lionel Cecilio et présenté par la Cie Psk Productions.

Créé au festival d'Avignon en juillet 2015, ce spectacle a rencontré un vif succès auprès du public, de la presse et des professionnels.


17 février 2017
Annie Lozach

mercredi 15 février 2017

Bankable - Ph. Madral - théâtre Montparnasse



Site du Théâtre Montparnasse ICI
Mardi au samedi à 20h30
Samedi à 17h30 et dimanche à 15h30

Bankable
Philippe Madral
Mise en scène Daniel Colas
Avec Lorànt Deutsch, Vincent Winterhalter, Jérôme Anger, Manoëlle Gaillard, Caroline Maillard

Comment se débarrasser sans problèmes d’une vedette de cinéma, approchant la cinquantaine, amateurs de femmes (un peu trop), trop petit garçon devant sa mère, par contre papa irréprochable !

L’hypocondriaque de service, c’est le scénariste, toujours à l’affut d’une piqure d’insecte ou d’une fièvre quelconque, et surtout remettant sans cesse son scénario, au grè des caprices du co-producteur américain ou de la vedette.

Le producteur français, adepte de zenitude, n’arrive pas à mettre en pratique tout sa philosophie.

La mère trop castratrice et la femme du scénariste qui supporte tant bien que mal la situation...

Le sujet est peut être trop vaste, il y a plusieurs histoires dans cette comédie, et franchement j’ai été très déçue. 

Désolée aussi de voir de bons acteurs sur scène, qui rament avec ce texte pas vraiment drôle, pas vraiment abouti.
Anne Delaleu
15 février 2017

mardi 14 février 2017

Les fourberies de Scapin - Molière - Le Lucernaire




Site du Le Lucernaire ICI
jusqu'au 19 mars 
mardi au samedi 20h et dimanche 18h
durée 1h20
photos Cie de l'Eternel Eté

Les fourberies de Scapin
Molière
Mise en scène Emmanuel Besnault

Avec Benoit Gruel (Sylvestre), Schemci Lauth (Géronte & Octave), Geoffrey Rouge-Carrassat (Scapin), Deniz Turkmen (Hyacinthe, Zerbinette & Nérine), Manuel Le Velly (Argante & Léandre)


Que diable allais-je donc faire au Lucernaire ? Un classique que je connais, appris, vu sur scène dans différentes productions.



Bien m’en a pris, je me suis amusée grâce à ce drôle d’oiseau de Scapin, virevoltant, bondissant, la troupe n’est pas en reste, et j’assiste médusée à des transformations de jeune homme en vieillard en un éclair ! Les scènes se déroulent, comme le drap dont s’entortille Géronte ou Argante, avec une virtuosité qui me laisse pantoise !  

Dynamisme de la troupe, musique joyeuse, transformation à vue d’œil du décor, ces jeunes là ont bien compris et aimé l’auteur, pour le servir si joliment.



L’affaire est dans le sac, la scène est d’ailleurs jouée de façon bien surprenante et amusante, je vous laisse le soin de le découvrir.



Une bien belle réussite, qui a fait rire tant les adultes que les enfants, qui pourront enfin défendre Molière en affirmant aux copains, que c’est drôle et que l’on peut rire sans vulgarité.

Anne Delaleu
14 février 2017

lundi 13 février 2017

Fabrice Luchini et moi - O. Sauton - théâtre La Bruyère



Théâtre La Bruyère ICI
 mercredi au samedi 19h
durée 1h20


Fabrice Luchini et moi
De et avec Olivier Sauton

Olivier Sauton nous raconte une bien curieuse histoire...

Tout jeune homme, se baladant en pleine nuit dans une rue à Paris, il croise le chemin de son idole Fabrice Luchini en personne. Olivier ose l’aborder, lui parler et surtout lui demander de devenir son professeur de théâtre !

Alors là ! Luchini n’en revient pas, ne le jette pas (était-il en bonne forme ce jour là...), et commence d’ailleurs par le réprimander sur sa façon de parler, l’instruction commence !

Olivier pour le prochain rendez-vous doit apprendre un poème de Baudelaire « Enivrez-vous », lui qui n’ouvre pas un livre (c’est pour les vieux), qui ne connait pas Baudelaire ou La Fontaine (c’est encore pour les vieux), lui ne connait que les gonzesses, le sexe et le sport.


Olivier Sauton, nous peint un portrait et une imitation saisissante de Fabrice Luchini, c’est drôle, instructif, « la cigale et la fourmi » version Ibiza, c’est quelque chose. Et puis sans en avoir l’air, il y a toute une réflexion sur notre présent, sur l’éducation et l’instruction, sur les relations humaines. Une initiation en rires et en douceur.


Cette histoire est vraiment arrivée à Olivier Sauton, il a bien rencontré le grand Fabrice qui lui a prodigué quelques leçons. Il est d’ailleurs allé voir le spectacle qui l’a tout chamboulé !


Une véritable performance d’acteur, un bel hommage aussi à la poésie, aux textes vrais, à la Profession, au spectacle vivant, un grand éclat de rire aussi !


Bravo l’artiste ! (euh enfin Olivier !)

Anne Delaleu
13 février 2017

dimanche 12 février 2017

Oncle Vania - A. Tchekov - Théâtre Essaïon


Théâtre Essaïon ICI
 les Jeudis 19h30 et dimanche 18h
durée 1h30

Oncle Vania
Anton Tchekhov
Adaptation et traduction Céline Spang et Philippe Nicaud
Mise en scène Philippe Nicaud
Avec Marie Hasse, Céline Spang, Fabrice Merlo, Philippe Nicaud, Bernard Stark

Une réadaptation bienvenue du texte de Tchekhov. Recentré sur les sentiments, tous ces êtres s’ennuient profondément, espèrent que leur vie peut changer, il y a ceux qui profitent et les autres.

Vania s’est épris d’Elena, la seconde épouse du Professeur, son beau-frère. Celui-ci est arrogant, se plaint de tout, malade ou bien joue-t-il la maladie ?


Elena s’ennuie avec grâce et provocation. Astrov, médecin du mari, charmeur, chante et joue de la guitare, il n’a pas de problèmes pour la convoiter. La nièce de Vania, la douce Sonia est amoureuse du docteur, elle ne fait rien pour s’arranger et de toutes façons, préfère s’enliser dans l’idée qu’elle est laide et sans charme. Ce n’est pas une battante, elle ne fera rien pour se dévoiler.

Le domaine, lieu de repos du professeur, qui appartient à sa fille Sonia, mais qu’il souhaite vendre. Vania se révolte, il a tout donné, et en remerciements, son beau-frère est prêt à le chasser de ses terres ainsi que sa fille !

La mise en scène traduit bien l’étouffement, l’ennui, parfois l’amusement avec cet histrion d’Astrov, qui a au moins le mérite de la franchise dans une scène avec Elena, où celle-ci lui demande s’il trouve Sonia à son goût.


Les comédiens font ressortir le cynisme, la douleur, la douceur et la résignation, ils sont investis dans leurs personnages et l’essentiel de Tchekhov est là.

Anne Delaleu
12 février 2017

La fête à la Huchette ! 60ème anniversaire Ionesco !!!!


16 février 2017
60ème anniversaire du spectacle IONESCO
« LA CANTATRICE CHAUVE » et « LA LEÇON »
au Théâtre de la Huchette
Plusieurs manifestations sont prévues dans les prochains mois pour fêter dignement cet anniversaire

  1. JEUDI 16 FÉVRIER : SOIRÉE DU 60ème
Tapis rouge devant le théâtre.
Présentation de l’affiche du 60ème avec tous les noms des comédiens qui sont passés par le théâtre de la Huchette ainsi que ceux qui ont souscrit pour y figurer.
Tenue absurde exigée pour les spectateurs.
Présence d’un représentant du Ministère de la Culture et de la Ville de Paris.
Des comédiens en costume de scène accueilleront les spectateurs devant le théâtre et des « pompiers » les placeront ensuite dans la salle.
Lecture des mauvaises critiques sur les deux spectacles avant la pièce (chaque soir une critique sera lue).
Présentation du gâteau du 60ème par un Pâtissier de renom.


2) NUIT DU 4 AU 5 MARS : NUIT ABSURDE ou LES 24H NON STOP IONESCO
Représentations de 19h à 3h du matin.
Les représentations de la nuit seront… différentes et pleines de surprises (deux comédiens par rôle mais ensemble sur la scène, peut-être ???...)
A partir de minuit ET jusqu’à 3h les spectateurs auront accès à un buffet après le spectacle.
Les Afters de la Huchette : De 3h à 9h Insomnie à la Huchette avec diffusion de l’enregistrement sonore de La Cantatrice Chauve et de La Leçon (1965).
De 9h à 19h reprise des représentations.
De 9h à 11h les spectateurs auront accès à un petit-déjeuner.
De 12h à 14h les spectateurs auront accès à un apéritif.

3) Lundi 3 Avril à 17h : PRÉSENTATION DES TRAVAUX DU COLLÈGE DE PATAPHYSIQUE
Sous la direction de Thieri Foulc.
Invités : Marie-France Ionesco, Nicole Bertolt, Thiéri Foulc…
La Pataphysique c’est quoi ? Histoire de ce courant ? Avec qui maintenant ? Présentation des derniers travaux :
Le thème : l'Objet pataphysique (imaginaire, virtuel, potentiel), avec, comme fil conducteur, la conférence de Boris Vian "Pour une approche discrète de l'objet".

Interviendront également :
Pascal Murtin et François Hifler ( ondateurs de Grand Magasin)
Milie von Bariter (cofondateur de l’Outrapo : Ouvroir de Tragécomédie Potentielle)
Greemfeld (ChezBelette)
Guénolé Azerthiope (Fenomenal Bazaar Illimited).

4) Les 5 lundis du mois de Mai : LA HUCHETTE : HISTOIRE ET COULISSE
La Huchette ouvre ses portes, ses malles, ses coulisses, expose ses costumes, ses accessoires, son Molière (« Touchez le boss monseigneur »).
Les kakemonos qui retracent son histoire seront exposés dans le théâtre de 14h à 18h.
Des comédiens dans les costumes de La Cantatrice et de La Leçon animeront les visites…

5) Fête de la musique (21 juin) : LE CABARET IONESCO
Les chansons d’après Ionesco (chanson de Tardieu, Jean-Claude Darnal…) ET du répertoire des années 50…

6) REPRÉSENTATION DE LA CANTATRICE CHAUVE À SIBIU EN ROUMANIE
Comment mieux fêter nos Ionesco qu’en allant jouer en Roumanie en juin 2017 ? L’ancienne capitale de la Culture reçoit la Huchette à l’occasion de ce 60ème anniversaire.

7) L’ÉTÉ DU 60ème
-Regard d’un «célèbre» créateur de mode sur les deux spectacles.
-La surprise du chef : Projection du film de KARMITZ à la Filmothèque.
-La seconde surprise du chef : le documentaire du régisseur de la Huchette Ider Amekhchoun «D’une génération à l’autre».

samedi 11 février 2017

L'anniversaire de Capucine - Comédie de Paris



 Site et informations pratiques du théâtre ICI


L’ANNIVERSAIRE DE CAPUCINE
Alexandre VAZ

Mise en scène : Alexandre Vaz

Avec Stéphanie Pierron en alternance avec Aude Lanciaux
Musique : Lionel Victoire

Tous les Samedi ou dimanche et vacances scolaires à 11h  (durée 40 minutes)


Après « les comptines » et « les vacances », Capucine  revient pour fêter avec nous son anniversaire : 3 ans !!!

Aujourd’hui, Capucine attend ses amis dans son joli jardin avec bien sur, son fidèle doudou, le lapin Filou ! Mais elle doit attendre la fin de la sieste pour souffler ses bougies et ouvrir ses cadeaux. Alors Capucine s’endort et rêve bientôt de son goûter d’anniversaire, et de son gâteau. Elle va souffler ses 3 bougies !

 Ah oui, mais les bougies, où les a-t-elle donc rangées? Les a-t-elle perdues ?


Et hop, elle part à leur recherche. Heureusement, en chemin, elle va rencontrer les  héros de nos chansons d’enfance, petits compagnons des comptines et ritournelles, qui l’aideront dans ses recherches et la conduiront jusqu’au bout de son voyage.

Si Capucine ne se souvient plus où elle les a rangées, elle pourra heureusement compter sur ses amis : l’escargot, le hérisson ou encore l’araignée Gypsie pour l’aider à les retrouver.
 Et tous les enfants l’accompagnent dans son voyage enchanté, essayent de réveiller le meunier,  ou plantent les choux.


C’est un spectacle plein de tendresse pour les tout petits, qui trouvent à chaque péripétie, l’occasion de chanter, de découvrir ou de redécouvrir une comptine !

Annie Lozach