mercredi 12 juin 2019

Noire - T. de Montaigne - Rond-Point

Site du théâtre ICI
jusqu'au 30 juin
mardi au dimanche 18h30
salle Jean Tardieu
durée 1h05

Noire – La Vie méconnue de Claudette Colvin
Tania de Montaigne

Adaptation et mise en scène : Stéphane Foenkinos


Tania de Montaigne, seule en scène, interprète le sujet de son roman, adapté par Stéphane Foenkinos qui signe la mise en scène. Il y a beaucoup de vidéos, d’images chocs sur la ségrégation aux USA.

Qui était Claudette Colvin ? une jeune fille noire qui a refusé de céder sa place à un blanc. Je connaissais l’histoire de Rosa Parks, les événements d’ailleurs se situent en 1955.

Claudette prend le bus comme chaque jour, bus bondé, elle monte à l’arrière aux places réservées aux “colored”, les places avant sont pour “white”. La jeune fille ne bouge pas, alors que ses compagnes se sont levées pour laisser toute la banquette à une seule personne blanche, on ne mélange pas ! le conducteurdu bus appelle la police, Claudette est arrêtée, insultée. Au tribunal, elle se défend, Mais sera condamnée, elle sera soutenue par le jeune Martin Luther King et Rosa Parks quelques mois plus tard sera elle aussi arrêtée dans un bus, pour refus de laisser sa place à un blanc.

Beaucoup de vidéos et de photos, pour ponctuer le récit, dont un extrait du film “Mirage de la vie” mélodrame de Douglas Sirk, qui me fait couler des larmes dès qu’il passe à la télé, surtout vers la fin avec la voix de Mahalia Jackson. Extraits de films avec Claudette Colbert (actrice américaine née à Saint Mandé en France !) dont le prénom fut donné à la jeune fille pour paraître plus “white” ?

Un spectacle ? pas vraiment, mais un documentaire qui peut et doit intéresser un public ignorant cette partie de l’histoire des USA.

Claudette aura 80 ans cette année.

Anne Delaleu
12 juin 2019
théâtre du Rond-Point

dimanche 9 juin 2019

Michel for ever - Poche Montparnasse


site du théâtre ICI
du 25 mai au 14 juillet
durée 1h40 - Petit Poche
jeudi au samedi 21h15 - dimanche 17h30
Michel for ever
conçu et mis en scène par Stephan Druet et Daphné Tesson

sur des musiques de Michel Legrand

Avec Gaétan Borg, Sébastian Galeota ou Julien Alluguette, Emmanuelle Goizé, Mathilde Hennekinne
Benoit de Mesmay au piano, Jean-Luc Arramy à la contrebasse


Michel Legrand a eu la mauvaise idée de nous quitter cette année, lui qui voulait être centenaire, son amie Agnès Varda l’a suivie peu de temps après.

Une belle idée que de retrouver sa musique, ses chansons, une ambiance aussi. Emmanuelle Goizé et Mathilde Hennekinne sont deux soeurs jumelles pétillantes et drôles, le fil conducteur est Sébastian Galeota qui joue avec autant de bonheur le journaliste que le papy raseur ! Gaétan Borg a le privilège de chanter les romantiques.

Tout ce petit monde se retrouve pour fêter Legrand, raconter son histoire, ses études musicales, ses rencontres. Ils sont aussi parfaits dans “Peau d’âne” qui vaut un bon moment de rigolade !

Emmanuelle Goizé excelle dans le genre sexy, lointaine, évaporée ! Mathide Hennekinne sera la groupie touchante et marrante, Sébastian Galeota ajoute une corde à son arc, la comédie, et Gaétan Borg, belle prestance il connait Legrand, il a chanté dans les “Parapluies de Cherbourg”, et nous rappelle aussi les superbes musiques de films.

Bref, un beau spectacle musical, pour honorer la musique toujours éternelle de Michel Legrand.
Anne Delaleu
9 juin 2019
Poche Montparnasse

samedi 8 juin 2019

Maya, une voix - Essaïon théâtre


Site du théâtre ICI
durée 70mn
du 24 Mai au 15 juin : Les vendredis et samedis à 19h45
Puis du 28 juin au 27 Juillet : Les vendredis et samedis à 21h30


Maya, une voix

création collective : Eric Bouvron, Julie Delaurenti, Tiffany Hofstetter, Sharon Mann, et Elizabeth Wautlet.

Mise en scène : Eric Bouvron

Avec : Ursuline Kairson, Julie Delaurenti ou Sharon Mann, Vanessa Dolmen, Tiffany Hofstetter ou Elizabeth Wautlet et Audrey Mikondo.

Sur scène, cinq femmes chantent et jouent la vie de la petite Maya. Elle est très complice avec son frère, et tous deux sont ramenés à St Louis, ils vivaient chez leur grand-mère dans une petite ville de l’Arkansas.

Ils retrouvent leur mère, chanteuse dans un cabaret, elle vit avec un autre homme. Celui-ci abusera de la fillette et Maya traumatisée par ce viol et obligée de témoigner contre lui au Tribunal, décidera de ne plus prononcer une parole, croyant que c’est à cause d’elle que Freeman a été retrouvé mort…


Maya, ne parle plus, mais elle est employée comme bonne à tout faire, et puis un jour la rencontre avec Mrs Flower va sans qu’elle s’en doute, changer sa vie.

Elle ne dit pas un mot soit, mais elle lit, et dévore les livres que lui prête cette femme, qui a compris toute l’intelligence et la sensibilité de la jeune fille. Il faut écrire, écrire ce qu’elle ressent. Ses poèmes vont aussi lui attirer les foudres de sa grand-mère mais Mrs Flower veille ! Maya est en route pour la gloire !

Eric Bouvron a mis en scène, de façon ludique et intense, la vie de Maya, Ursuline Kairson est l’interprète idéale, une voix chaleureuse. Les cinq artistes jouent les différents rôles, c’est toujours émouvant, drôle, dynamique.

Bien entendu, Bill Clinton ça me disait quelque chose… mais Maya Angelou rien du tout ! et c’est là l’importance du théâtre, nous faire découvrir des personnes, des vies, des oeuvres.

Anne Delaleu
8 juin 2019
Essaion théâtre



mardi 4 juin 2019

Bigre - P. Guillois - Théâtre du Rond-Point


jusqu'au 30 juin 2019
mardi au samedi 20h30 - dimanche 15h
salle Renaud-Barrault
site du théâtre ICI

durée 1h30
Bigre Mélo burlesque

de et avec Pierre Guillois,
co-écriture et interprétation Agathe L’Huillier et Olivier Martin-Salvan

(en alternance avec Eléonore Auzou-Connes, Anne Cressent, Bruno Fleury et Jonathan Pinto-Rocha)


Histoire simple, des voisins de palier, l’un est obsédé par la propreté, la perfection et surtout par le karaoké qu’il maîtrise parfaitement en japonais !
Son voisin c’est plutôt le fouillis complet.
Leur accorte voisine, infirmière (enfin…), sexy, aimant la rigolade et le disco.

Ce petit monde se retrouve chaque soir, ce sont des tranches de vie mais pas si simple heureusement pour nous !

Un geste, une attitude la plus banale devient catastrophique, le ménage devient dangereux pour le poisson rouge qui devient vert… la popote prend feu chez l’un, qui a une curieuse façon d’éteindre le début d’incendie, l’autre envoie vite fait tout appareil qui ne lui convient plus à la poubelle.

Et puis c’est la soirée disco qui nous réserve des rafales de rires, on enchaîne avec les jeux de séduction, ponctués par des bruits pas vraiment glamours…

La vie continue, l’infirmière propose ses services - un conseil évitez-là ! -, fâcheries, bouderies, catastrophes domestiques en tout genre, inimaginables à refaire même si vous êtes absolument nuls ! l’autre élève son lapin mais pas pour les bonnes raisons, quand au cadre dynamique il reprend son karaoké chéri.

Bigre, bigre… Je me suis bien amusée, grâce à ce trio infernal et joyeux, les manifs et circulation impossible ont été vite oubliés !

A voir et revoir sans modération, et pour le final, je suis bien certaine qu’ils sont ravis de se retrouver sous une vraie douche…

Anne Delaleu
4 juin 2019
Théâtre du Rond-Point

mardi 21 mai 2019

La victoire en chantant - Théâtre 13 jardin



jusqu'au 16 juin 2019
mardi au samedi 20h - dimanche 16h
durée 1h40
site du théâtre ICI


La Victoire en chantant
cabaret citoyen

Création collective dirigée par Raymond Acquaviva


“Ah Dieu que la guerre est jolie !” écrivait Guillaume Apollinaire, fauché par la grippe espagnole en 1918.

1914, les hommes sont certains de revenir très vite, ils partent la fleur au fusil, il y avait la revanche de 70, laver l’affront. Les années se suivent, les soldats loin de leur famille, ne supportent plus cette boucherie, écoutons “la chanson de Craonne”, “la Madelon” n’est plus de circonstance, malgré les divertissements, les comiques-troupiers, les caf’conc’, bien sûr il faut s’amuser, penser à autre chose, ne serait-ce qu’un instant. Péguy notre grand poète, mort au champ d’honneur en 1914, écrivait “Prière pour nous autres charnels”.

1939, les mères voient partir leurs fils, tout recommence, l’Occupation … la collaboration … là aussi, divertissement, chansons, alternent avec les écrits des condamnés à mort, la Shoah. Une autre guerre, d’autres horreurs, mais la libération ne sera pas la même.

Huit jeunes gens et jeunes filles interprètent avec humour, émotion, les chansons et textes des deux grandes guerres que nos parents et grands-parents ont malheureusement connu.

Parmi le public, des jeunes qui écoutaient avec intérêt. C’est ça aussi le théâtre, faire connaître le passé, rien n’est gagné, tout peut recommencer hélas !

Anne Delaleu
21 mai 2019
Théâtre 13/Jardin

mercredi 15 mai 2019

Moâ, Sacha - C. Barbier - Poche Montparnasse


jusqu'au 10 juillet 2019
mardi et mercredi 21 h
durée 1h20
Site du théâtre ICI 

Moâ, Sacha
d’après l’oeuvre de Sacha Guitry

spectacle conçu par Christophe Barbier


1944, Sacha Guitry, vêtu de sa robe de chambre rouge, répond aux questions du juge. Celui-ci lui parle de sa “collaboration” avec l’occupant et aussi du livre écrit “de Jeanne d’Arc à Philippe Pétain”, ce livre était écrit pour les gloires françaises, et il ne faut pas oublier que la notoriété de Guitry a permis à des écrivains d’être libérés des camps.

Mais le juge intervient aussi dans la vie et le théâtre de Guitry. Ses cinq femmes, toutes plus élégantes et raffinées, pas toujours bonnes comédiennes, mais c’est mon avis personnel ! Ses disputes avec son père le grand Lucien Guitry et puis, et puis… Chloé Lambert intervient en tant que Chloé, elle interpelle Christophe Barbier par son prénom, et tout part en vrille ! le théâtre dans le théâtre.

Barbier tente de reprendre le fil de “sa pièce” mais pas facile quand deux camarades ont décidé de régler leurs comptes personnels et passionnels.

Christophe Barbier, grand admirateur de Sacha Guitry a su s’entourer de comédiens connaissant le “Maître” par coeur ! la charmante Chloé Lambert, élégante, qui change de robe et de rôles pour être toutes les femmes de Sacha, et le subtil Pierre Val qui endosse les rôles de Lucien, des maris ou amants délaissés ou pas !

Vous l’aurez deviné, c’est un sympathique moment de théâtre, on s’amuse des répliques des pièces du grand Sacha et les trois comédiens s’amusent autant que le public.


Anne Delaleu
15 mai 2019
théâtre de Poche-Montparnasse (Petit Poche)

mardi 14 mai 2019

Vols en piqué... - K. Valentin - Théâtre La Tempête


jusqu'au 9 juin 2019
mardi au samedi 20h - dimanche 16h
durée 1h30
site du théâtre ICI

Vols en piqué…
Karl Valentin

textes tirés des sketches de Karl Valentin
mise en scène Sylvie Orcier et Patrick Pineau
texte français Jean-Louis Besson et Jean Jourdheuil

avec Nicolas Bonnefoy, Nicolas Daussy, Philippe Evrard, Nicolas Gerbaud, Aline Le Berre, Fabien Orcier, Sylvie Orcier, Eliott Pineau, Lauren Pineau Orcier, Franck Séguy


Pour être “piqués” ils le sont tous ces looseurs sur la scène de la Tempête ! c’est bien simple, on passe une bonne soirée, on est bien reçus, on nous invite à nous asseoir sur le devant, à des tables de cabaret, on aura même droit à une restauratrice italienne pour nous faire déguster la pasta !

Le décor, cabaret ou cirque, toute une joyeuse bande déjantée, tonitruante, bons musiciens. On assiste, enfin on devrait voir ce fichu avion décoller dans la salle, râté !

Alors chansons, mime, acrobaties vont se succéder, et surtout les sketches de Valentin, un auteur que je ne connaissais pas du tout. C’est bien là, la magie du théâtre, nous faire découvrir d’autres auteurs.

Bien sûr, il y a des scènes drôlatiques, comme “la sortie au théâtre”, “le mariage” mais il y a aussi du drame, bien entendu ce “Chaplin allemand” comme le décrivait Brecht a su jongler avec l’humour, la tragédie et l’absurde.

J’ai été séduite par la mise en scène colorée et l’investissement des artistes sur scène. Un excellent moment de théâtre.

Anne Delaleu
14 mai 2019