mercredi 11 décembre 2019

Chanson Plus Bifluorée ... passe à table - théâtre La Bruyère



Chic !
Chanson Plus Bifluorée revient au Théâtre La Bruyère avec un spectacle Spécial Fêtes  du 21 décembre au 5 janvier   
Représentations :

  • 21, 28, 31 décembre et 4 janvier : 18h45
  • 22, 25, 29 décembre, 1er et 5 janvier : 16h
  • 23, 30 décembre : 20h30
  • 24 décembre : 19h​
  • 31 décembre et 3 janvier : 21h

site du théâtre ICI 
Photos Armelle Perie

Chanson Plus Bifluorée … passe à table !


Mise en scène Marinette MAIGNAN

Avec Sylvain RICHARDOT : piano, guitare, chant (baryton léger), Michel PUYAU : guitare, chant (ténor), Xavier CHERRIER : chant (baryton)


Un menu bien concocté, mijoté, dont on savoure les paroles qui nous font voyager et qui éclatent en bouche, ça c’est du Top Chef ! Le trio nous fait bien rire, en reprenant des « standards » bien connus dont « Grosse chignole de nos amours ». Ils ont préparé un menu étoilé, de l’entrée au dessert avec du bon vin bien naturellement.

Tout est mouliné et cuit aux petits oignons, les OGM, chanson et sketch drolatiques, mais qui reprend une bien triste actualité. Les vegan en ont pour leur grade et on nage dans le bouillon ! Un certain Donald (pas le canard…) est roulé dans la farine, il le vaut bien ! Petit hommage au grand Charles Aznavour, à l’opérette, à l’opéra (Bouffe !) avec Roberto Alanoix . La politique ? oui avec un zeste de Mélenchon et ses coups de gueule.


Nous avons droit à une présentation de produits folkloriques du Pays Basque, et nous sommes invités à pousser la chansonnette, et apprécier une belle gourde OVP (Ours véritable des Pyrénées). 



Bref, vous le comprendrez comme dit le dicton « un rire vaut un steak » alors là nous avons notre compte de protéines ! Comme l’andouillette je leur attribue un AAAAA ! Excellents musiciens, clowns, danseurs. Marinette Maignan a su encore une fois mettre en valeur les qualités artistiques des trois compères.



La bonne bouffe ça va aussi avec l’amitié, et ils ne sont pas oublieux de leurs copains de Charlie, avec une bien émouvante chanson empruntée à Brel.

Anne Delaleu
12 novembre 2018


samedi 30 novembre 2019

Léonard de Vinci - Studio Hébertot



Site du studio Hébertot ICI
durée 1h15
tous les samedis à 17h jusqu'au 25 janvier 2020


Léonard de Vinci
L’enfance d’un génie


de Brigitte Kernel, adaptation Sylvia Roux et Brigitte Kernel


Léonard de Vinci, on imagine toujours le vieil homme, l’ami du roi de France et ses dernières années au Clos-Lucé, mais le génie a été un petit garçon ! son seul ami, son confident un carnet de cuir, dans lequel non seulement il dessine ses “inventions” mais il écrit… à l’envers !

Léonard a eu une enfance difficile, triste, sa mère abandonnée par son père Paolo, qu’il surnomme “Tyranno”... la seule douceur dans sa vie, c’est son grand-père qui s’oppose à son terrible fils, la nouvelle épouse de son père est très gentille aussi, Léonard l’aime beaucoup.

Léonard est curieux de tout, des arbres, des animaux. Les animaux il ne veut pas en manger c’est trop cruel.


Mais par dessus tout, sa mère lui manque, elle a refait sa vie, il a de nombreux frères et soeurs, qui n’ont pas le même genre de vie, ils sont pauvres, et Léonard ne supporte pas cette situation.

Comment faire pour les aider, pour se blottir à nouveau dans les bras de sa mère ?

Stéphane Cottin a réalisé une mise en scène ludique, un énorme carnet sur la scène aussi grand que le comédien, sur lequel sont projetés, croquis, dessins, écrits (à l’envers !), des mannequins en bois sont manipulés ou habillés c’est selon la scène. Grégory Gerreboo campe le jeune Léonard, avec beaucoup de sensibilité et d’humour.

C’est un spectacle familial, et le jeune public ne s’y est pas trompé, en écoutant et réagissant avec beaucoup d’intérêt !

On n’en finit pas de fêter Léonard qui restera toujours un génie !

Anne Delaleu
30 novembre 2019
Studio Hébertot

mercredi 27 novembre 2019

Trois femmes - C. Anne - Lucernaire


site du théâtre ICI
durée 1h30
Théâtre rouge jusqu'au 5 janvier 2020
mardi au samedi 19h - dimanche 16h


Trois femmes (L’échappée)
Catherine Anne

Texte et mise en scène Catherine Anne

Avec Milena Csergo, Catherine Hiégel et Clotilde Mollet

“La vieille dame indigne” et c’est vrai qu’elle est insupportable cette Madame Chevalier, comme elle ne s’entend plus avec sa fille, elles n’ont plus rien en commun, elle envoie promener Joëlle, l'auxiliaire de vie, engagée par sa fille pour passer les nuits dans l’appartement de sa mère.

Joëlle, a été trop longtemps au chômage et elle n’a pas l’intention de se laisser intimider par les grimaces et réflexions de cette femme. Elles n’ont pas le même âge, ni le même statut social, et Madame Chevalier profite de cette situation. Joëlle s’installe pour la nuit et repartira le lendemain matin chez elle. Voilà que l’on sonne à la porte, Joëlle ouvre et se trouve devant sa fille qui se prénomme Joëlle, et le destin de ses trois femmes fera le reste…

Madame Chevalier va se radoucir, s’humaniser au contact des deux femmes, mais il y a un malentendu, un quiproquo, ou bien de faux-semblants ?

Un beau texte, actuel, drôle, parfois cynique, mais remarquablement interprété avec justesse et humour, Catherine Hiégel, est irrésistible, agaçante, insupportable, fort heureusement Clotilde Mollet apporte la douceur et le bon-sens, et Milena Csergo la jeunesse, la gaieté.

Anne Delaleu
27 novembre 2019
Le Lucernaire


mardi 26 novembre 2019

G.R.A.I.N. - Manufacture des Abbesses




Site du théâtre ICI
durée 1h40
du dimanche au mercredi 21h
Jusqu'au 31 décembre 2019

G.R.A.I.N.
Histoire de fous
Écrit et joué par Marie-Magdeleine
co-écrit et mis en scène Julien Marot


Marie-Magdeleine, (un joli prénom de théâtre !) est invitée par Sophie pour animer un stage de théâtre dans une association de personnes en souffrance “bipolaires” dénommée le G.R.A.I.N. (Groupe de Réhabilitation Après un Internement ou n’Importe)...

Pas facile de faire connaissance et d’intéresser Françoise (assez flippante), Laurence toujours sur la défensive, Philippe qui crâne sur son scooter et cherche l’amour, Patrick un bon vivant qui sort des énormités avé l’assent du sud, Christian un peu “précieux”, et Jérémy assistant de Sophie. En plus, lors de son arrivée, la jeune femme apprend qu’il y a eu un drame.

Pour donner un semblant d’humanité, on a accroché les portraits de personnages célèbres, bipolaires, ainsi Schumann, Marilyn, Van Gogh, qui ne rassurent pas plus les occupants ! et l’association a aussi son journal “biponews”, bref tout va bien !

Marie-Magdeleine est bien obligée de composer avec ces drôles de personnages, ils ont un “grain de folie”, certains ont un humour bien à eux. On suit leur histoire, leur parcours, elle les accompagne à l’église pour le dernier hommage à Caroline, d’ailleurs Françoise et Laurence ont préparé une version de “Vole vole” de Céline Dion, mais ils ne sont pas au bout de leur surprise !

Marie-Magdeleine interprète avec brio et humour tous les personnages, et dénonce sans en avoir l’air, les dérives des laboratoires pharmaceutiques.

On rit, on sourit, c’est parfois un peu répétitif mais on passe un bon moment, un spectacle drôle et qui fait réfléchir.

Anne Delaleu
26 novembre 2019

Manufacture des Abbesses






dimanche 24 novembre 2019

Dormez je le veux ! - Feydeau - théâtre de Chatillon



durée 1h30
site de la compagnie ICI


Dormez je le veux !
et
Mais n’te promène donc pas toute nue
Georges Feydeau

Mise en scène Gilles Bouillon

Avec Frédéric Cherboeuf, Nine de Montal, Mathias Maréchal, Iris Pucciarelli, Vincent Chappet, Paul Toucang. 

Dormez je le veux !

Boriquet un bon bourgeois, attend impatiemment la visite de sa future et de son beau-père, la jeune fille est très bien et surtout bien dotée.

Tout vous parait normal et sans problèmes ? et non avec Feydeau tout se complique !
Justin est le domestique de Boriquet, il s’est découvert un don, l’hypnose !

Il va épater Eloi - domestique de Valencourt-, et lui fait la démonstration, en effet, sous l’hypnose, il fait faire à son maître tous les travaux domestiques, porter la malle, faire le ménage, chercher du bois, etc.


Il coule des jours heureux avec son patron et pour cause, mais voilà le futur mariage de celui-ci, doit être rompu ou alors adieu tranquillité et paresse !


Feydeau avait écrit déjà une pièce “Le système Ribadier” sur ce thème. L’hypnose était à la mode à l’époque, mais surtout à des fins médicales, dans les hôpitaux. Bien naturellement, Feydeau a ajouté son grain de folie !

Mais n’te promène donc pas toute nue !

Il fait affreusement chaud dans l’appartement bourgeois de Ventroux, il est député, il a une réputation à tenir, il a comme voisin Clémenceau, et il se méfie comme de la peste du “Tigre”. Voilà sa femme, Clarisse qui déboule dans la pièce, horreur, elle a bien son chapeau sur la tête mais elle est en petite tenue ! Ils se disputent, elle est chez elle après tout et elle ne voit pas pourquoi elle ne prendrait pas ses aises ! Elle est nature Clarisse !

©PascalGely 

Mais ce n’est pas tout, si elle se fiche de se balader quasi nue, elle ne supporte pas que les tasses à café et le sucre soient encore sur la desserte, elle tente en vain de faire partir mouches et guêpes… Ventroux a d’autres chats à fouetter, il doit rencontrer son ennemi juré, Hochepaix, maire d’une petite commune. Et revoilà Clarisse toujours en tenue légère, mais aimable et souriante accueillir le maire, stupéfait mais ravi.

©PascalGely

C’est une petite guêpe qui va bousculer la belle harmonie du ménage et de la politique...


Voilà deux courtes pièces de Feydeau, mises en scène par Gilles Bouillon qui a su relire avec bonheur et fantaisie, les extravagances d’un milieu et d’une époque, tout le monde en prend pour son grade, les politiciens, les moeurs, les préjugés, le mariage.

Les comédiens sont dirigés de main de maître (pas sous hypnose !), on est heureux de retrouver la compagnie, au mieux de sa forme, dans un décor aux couleurs acidulés.

On rit beaucoup aux facéties des uns et des autres, un spectacle à ne pas louper pour éradiquer la morosité ambiante !




Anne Delaleu
24 novembre 2019
Théâtre de Chatillon

samedi 23 novembre 2019

Annonce programme - Dream - Salle Pleyel



Dream
date unique 16 janvier 2020 - 20h
salle Pleyel Réservation billets : 08 92 97 60 63

nouvelle production Alexandra Cardinale Opéra Ballet Production

Avec : Gaël Alamargot, Florent Cazeneuve, Matisse Coelho-Mandes, Jean-Baptiste de Gimel, Zélie Jourdan, Ivan Julliard, Roxane Katrun, Inès Pagotto, Gilles Porte, Mara Whittington.

Artiste invitée : Alexandra Cardinale, danseuse de l’Opéra de Paris

Durée : 1h15 sans entracte


Dans la lignée des Jirí Kylián, Ohad Naharin ou encore Crystal Pite, le chorégraphe Julien Lestel impose un style singulier avec ses créations résolument modernes, uniques, esthétiques et puissantes. Julien Lestel nous offre sa nouvelle chorégraphie sur le thème du rêve.

« Dans un élan viscéral jaillit une danse d’une physicalité exacerbée et d’une sensualité vibrante. Dream nous entraîne là où logent nos désirs les plus enfouis et les plus secrets. Rêves inavoués, pulsions et passions inassouvies trouvent à s’exprimer dans ce monde propice à l’imagination. Nos peurs et nos angoisses s’y abritent, territoire parfois inconnu de nous-mêmes. » Julien Lestel.



Compagnie Julien Lestel
Chorégraphie : Julien Lestel
Musiques : Jóhann Jóhannsson / Ivan Julliard / Nina Simone
Costumes : Patrick Murru - Lumières : Lo-Ammy Vaimatapako

vendredi 22 novembre 2019

Dans les forêts de Sibérie - Théâtre La Huchette


Site du théâtre ICI
durée 70mn
Du mardi au vendredi à 21h00 et le samedi à 16h et 21h à partir du 7 décembre.


Dans les forêts de Sibérie
Sylvain Tesson

Collaboration artistique Estelle Andréa / Adaptation Charlotte Escamez / Création lumière Richard Arselin / Création sonore Maxime Richelme / Régie Yves Thuillier / Scénographie Grégoire Lemoine

Sylvain Tesson part pour les forêts de Sibérie, il emporte des vivres, de la vodka et surtout des livres qu’il n’a pas eu le loisir de lire, il aura tout le temps là-bas. Il choisit de vivre dans une cabane près d’un lac. C’est sa liberté, il a choisi de s’éloigner quelques mois, de la folie de la ville, c’est un homme qui a besoin de se ressourcer. Il laisse ses amis, sa famille, sa compagne.

Il prend conscience qu’il est l’hôte de la forêt, pas de chasse, même la “visite” d’un ours ne lui fera pas prendre le fusil, il respecte les animaux, l’environnement. Et puis il y a Volodia, ou un autre pêcheur qui vient trinquer avec lui !


Il apprendra à briser la glace pour pêcher, à couper du bois, et lire, écouter de la musique, avoir du temps pour soi. Etre libre sans contrainte, à l’écoute de lui-même, de la nature. Retrouver du sens à sa vie.

William Mesguich est à la fois sérieux, philosophe et gamin sous l’oeil bienveillant d’Estelle Andréa, il montre une belle palette d’émotions et d’humour.

Me voilà bien songeuse devant la pile de livres à lire chez moi… en tout cas lire le livre de Sylvain Tesson me fera voyager, et c’est déjà en partie fait avec La Huchette !

Anne Delaleu
22 novembre 2019
La Huchette