samedi 27 juin 2020

Représentation Les Ecchymoses invisibles Théo Théâtre

J'avais eu un gros coup de coeur pour cette pièce et la qualité de l'interprétation sur ce sujet délicat.

Dimanche 28 Juin à 20h, connectez-vous sur la page YouTube La Py Sphère pour assister à la représentation filmée en direct par des cinéastes des Ecchymoses Invisibles.

Cette création sera au Festival Off 2021 d'Avignon, au Sham's Théâtre et sera également donnée, en Juillet au Théo Théâtre le 9 / 10 / 11 et 16 / 17 / 18 juillet à 20h15. 

Le Théo Théâtre 
20 Rue Théodore Deck, 75015 Paris  
Métro 8 (Boucicaut) et Métro 12 (Pasteur ou Porte de Versailles)

ouverture en juillet-août - Théo Théâtre

Bonne nouvelle ! 

Le Théo Théâtre Paris ouvre ses portes en juillet et août 
cliquez sur le lien pour la programmation ICI

A noter aussi si vous avez la chance de descendre à Avignon, vous pourrez vous rendre  au Théâtre du Verbe Fou.

Bel été à tous !

vendredi 5 juin 2020

DVD - Le système Ribadier - Feydeau


Théâtre dans mon salon

DVD - enregistré au théâtre Edouard VII en 1975

Le système Ribadier
Georges Feydeau et Maurice Hennequin

Mise en scène Robert Manuel

Avec Paul-Emile Deiber, Simone Renant, Alain Feydeau, Robert Manuel, Jean Roquel,
Virginie Pradal

Et oui encore le système Ribadier ! souvent monté et dernièrement j'ai bien ri dans la mise en scène de Ladislas Chollet au Bouffes Parisiens en février.

La représentation de 1975 était plus traditionnelle, fort bien jouée, moins déjantée que celle des Bouffes Parisiens, mais tout fonctionne à merveille, on rit toujours autant.

Robert Manuel, sociétaire honoraire de la Comédie Française, a souvent travaillé pour "Au théâtre ce soir", metteur en scène, acteur, écrivain, professeur au Conservatoire, une de mes copines de cours de théâtre était son élève, elle se souvient d'un homme généreux.

Simone Renant, surtout connue comme actrice de cinéma des années 30, son rôle le plus marquant sera celui de la photographe amoureuse de Suzy Delair, dans "Quai des Orfevres", mais elle a une belle carrière théâtrale. Elle a participé à trois pièces dans "Au théâtre ce soir".

Alain Feydeau était lui aussi un assidu de "Au théâtre ce soir", apportant son humour dans chaque rôle, et en particulier dans les comédies de son grand-père !

Paul-Emile Deiber, de la Comédie Française, excellait dans la comédie et la tragédie. Je me souviens d'un "portrait" avec la complicité de Pierre Notte au Vieux Colombier où il évoquait sa carrière au Français et des anecdotes savoureuses.





DVD - La tête des autres - Marcel Aymé


DVD - enregistré au théâtre Marigny le 12 mai 1973

théâtre dans mon salon

La tête des autres (1952)
Marcel Aymé (1902-1967)

Mise en scène Raymond Rouleau

Avec : Guy Tréjean, Anna Gaylor, Judith Magre, Henri Crémieux, Georges Aminel, Jean Parédes.

La pièce : Le procureur Maillard peut se réjouir : il vient d'obtenir la condamnation à mort d'un prévenu accusé de meurtre. C'est la troisième tête qu'il obtient aux assises. Il s'ensuit une soirée de réjouissance auprès de sa femme et de ses amis, dont le procureur Bertolier.
La femme de ce dernier est la maîtresse de Maillard. Les amants restés seuls, le condamné à mort, Valorin, fait irruption dans la pièce. Il a réussi à s'évader lors de son transfert vers la maison d'arrêt. Aussitôt, Valorin reconnaît la femme de Bertolier. Et pour cause : au moment du crime, ils étaient ensemble dans un hôtel de passe.
Abasourdi par l'erreur judiciaire qu'il vient de commettre, Maillard tente alors de réhabiliter Vallorin tout en tentant d'éviter un scandale dans la magistrature. Il appelle alors Bertolier à la rescousse.
Valorin est opportunément tué "accidentellement" et... tout rentrera dans l'"ordre".

Parmi les pièces de boulevard légères qui faisaient les beaux soirs de "Au théâtre ce soir", celle-ci dénote mais c'est un vrai régal. C'est une comédie de moeurs, sociale, un bon texte servi par d'excellents comédiens.

Marcel Aymé écrit une excellente comédie contre la peine de mort, fustige l'hypocrisie d'une certaine bourgeoisie, les magistrats, la justice sont bien malmenés, mais avec un humour décapant !

Que dire de plus, Judith Magre tigresse et menteuse à souhait, Georges Aminel séduisant pianiste et "condamné en sursis", il est le personnage honnête de cette histoire. Tout le monde en prend pour son grade ! Guy Tréjean excellent face à un Henri Crémieux dépassé par les événements.

A noter que Georges Aminel n'était pas présent lors des saluts ... Mystère non résolu depuis 1973 !



DVD - La route des Indes - Harold Harwood



DVD  Au théâtre ce soir diffusé en 1979

théâtre dans mon salon !


La route des Indes (1931)
Harold Harwood (1874-1959)

Adaptation Jacques Deval
Mise en scène Robert Manuel

Avec Robert Manuel, Annik Alane, Jackie Sardou, Laurence Badie, Bruno Allain, Annie Sinigalia, Alain Feydeau, René Camoin, Bernard Musson, Arlette Josselin, Hubert Godon.


A son retour dans sa famille, après un séjour en prison, un jeune homme (Bruno Allain) n'est pas accueilli avec bienveillance par son père (Robert Manuel) ni son frère, seule sa mère (Annik Alane) lui ouvre les bras, mais n'ose pas contredire son mari.

Le frère (Alain Feydeau) est fiancé à une riche héritière (enfin c'est ce qu'il croit) et pour ne pas offusquer la prétendante, le père ordonne à son fils de partir loin de leur famille et pour cela d'emprunter "la route des Indes".

Le jeune homme trouvera un emploi chez un notaire, celui-ci lui demande de "surveiller" la charmante jeune femme, criblée de dettes, qui se trouve être la "fiancée" (Annie Sinigalia), mais ça il l'apprendra par le plus grand des hasards ! Elle aussi d'ailleurs pense épouser le gros lot et demandera une faveur à notre jeune homme qui revêtira pour un soir, le costume de majordome pour épater la belle-famille, ils ne vont pas être déçus !

Manipulation, amour, humour grinçant, une comédie sans prétention, avec de bons comédiens, par contre la couverture du DVD est trompeuse, certes Annik Alane est présente durant toute la pièce, mais Jackie Sardou a un rôle très court et on ne la voit qu'au début.






jeudi 4 juin 2020

DVD - Domino - Marcel Achard


Théâtre dans mon salon !

DVD série "au théâtre ce soir".

Domino
Marcel Achard (1899-1974)

Enregistré au théâtre Marigny le 8 avril 1967, noir et blanc, avec la troupe de la Comédie Française.

Mise en scène Jean Piat

avec : Geneviève Casile, Georges Descrières, Jean Piat, Bernard Dhéran, Jean-Claude Arnaud, Françoise Kanel, Claire Vernet.

La pièce : Lorette est mariée à Heller, un époux très jaloux, qui a découvert une lettre d'amour venant d'une ancienne liaison et prénommé François. Il soupçonne (à juste titre) Crémone, son meilleur ami, et a juré la perte de ce rival. Lorette recrute un homme, François Dominique dit "Domino", pour détourner Heller de ses soupçons sur son ancien amant... qui a bel et bien écrit la fameuse lettre.
Domino détournera un temps les soupçons de Heller mais finira par en justifier de bien plus graves...


Nostalgie avec les beaux soirs de "Au théâtre ce soir", dans une mise en scène de Jean Piat, pour qui le rôle de Domino va comme un gant, en effet, un séducteur dans l'âme ! Il faut dire que séduire la jolie Geneviève Casile, toute en délicatesse sera un challenge face à lui, le mari jaloux est le non moins séduisant Georges Descrières.


Jalousie, manipulation, beaucoup d'humour, classe, distinction, charme surrané, le texte est intelligent, incisif, drôle.

La Comédie-Française donnait ce soir-là le meilleur, dans les décors de Roger ... et les costumes de Donald ...

Comédie créée en 1932 avec Louis Jouvet et Valentine Tessier, à la Comédie des Champs Elysées, elle a été jouée également à la Comédie Française, dans d'autres distributions et reprise à la télévision.



lundi 25 mai 2020

DVD - Fernando Krapp m'a écrit cette lettre - théâtre Montparnasse


Théâtre dans mon salon puisque nous sommes privés de spectacle vivant il y a les DVD !

DVD Captation au théâtre Montparnasse en 2000

Fernando Krapp m'a écrit cette lettre (1992)
Tankred Dorst (1925-2017)

Mise en scène Bernard Murat

avec Niels Arestrup, Emmanuelle Seigner, Jacques Brunet, Stéphane Höhn


Résumé : Fernando Krapp, un homme riche et influent, "achète" la plus jolie fille du pays et l'épouse. D'abord révoltée, elle finit par succomber et par aimer passionnément cet homme qui jamais ne lui dit qu'il l'aime. Lasse, elle décide de le tromper, et le lui avoue. Mais Fernando Krapp refuse de la croire... Lequel des deux dissimule la réalité ? Une grande pièce sur la manipulation amoureuse.

Etrange pièce sur l'amour, la possession, les non-dits, les deux personnages s'aiment mais n'ont pas la même conception de l'amour. Elle, sensuelle, romantique, s'exprime avec des mots, quant à lui, bestial, n'a pas de temps à perdre avec un romantisme qui ne lui sied pas ! Il aime trop la beauté, il aime sa femme comme un bel objet qu'on ne salit pas.

Première pièce pour Emmanuelle Seigner, belle, envoutante, face à elle, Niels Arestrup qui décidement est une "bête de scène" qu'on ne présente plus, je ne vois pas quel comédien aurait pu tenir ce rôle.




mardi 10 mars 2020

Un espoir - W. Beckett - Théâtre de l'Athénée


Un espoir
écriture et mise en scène Wendy Beckett


traduction Dominique Hollier
assistante à la mise en scène Diana Iliescu Vibert

avec Hélène Babu, Christine Gagnepain, Rebecca Williams


Harpie c’est le nom que s’est donnée la femme qui nous raconte son parcours, sa vie pour le moment c’est survivre et faire les poubelles, elle a abandonné sa fille, celle-ci a été adoptée par Minette.

Minette ? joli nom pour une couturière, elle crée des robes assez voyantes, elle est coquette, amusante, et bien sûr se dispute avec sa fille adoptive, Deirdre. Minette cout en écoutant les Beatles ou les Stones, elle a une vie privée un peu compliqué, divorcée, avec son mari elle avait adopté Deirdre, mais le couple n’a pas résisté.

Deirdre, adolescente rebelle, sa peur, c’est que son père ne l’aime plus… sa mère biologique tente de la retrouver, lui parler, lui expliquer, mais Minette ne l’entend pas de cette oreille, elle a peur des retrouvailles…

L’amour est présent dans cette histoire, peur de perdre l’amour de l’une, ne pas savoir aimer, être aimée, difficulté de vivre ensemble.

Une histoire de femmes, une histoire d’adoption, superbement interprétée. J’ai rarement été aussi convaincue par le jeu des comédiennes, la mise en scène de l’auteure Wendy Beckett y est sans doute pour beaucoup, une ambiance, une écriture vive, drôle, intense, et émouvante.

Une excellente pièce, sur un sujet délicat.



Anne Delaleu
10 mars 2020
Athénée Louis Jouvet

dimanche 8 mars 2020

Sur les pas de Léonard - Espace Paris Plaine


Sur les pas de Léonard de Vinci
Estelle Andrea


Avec Estelle Andrea, Oscar Clark, Julien Clément, Magali Paliès

Quelle chance et quelle idée de génie ! Se laisser enfermer au musée du Louvre pour admirer et “croquer” Mona Lisa, tranquillement sans horde de japonais. Lisa jeune peintre a une admiration sans borne pour Léonard de Vinci. La voilà donc installée devant la Joconde et celle-ci lui parle ! Elle a du bagout à revendre Mona, elle s’ennuie ferme malgré son sourire énigmatique… Tous les soirs elle retourne chez elle en pleine Renaissance, et propose à Lisa et son frère Léo de l’accompagner et rencontrer le Maître en personne !

Vêtus de costumes adéquats et fort jolis (bravo Alice Touvet), nos amis débarquent dans l’atelier du Maître, Mona est excitée, toujours prête à aider, à expérimenter aussi les inventions de Leonardo. Celui-ci accueille bien volontiers les deux jeunes gens. Lisa est travestie en jeune homme, les femmes n’avaient pas le droit d’exercer leur talent en atelier ! Léo s'accommode plus ou moins, et garde son franc-parler du 21ème siècle, cool Raoul !

Joliment mis en musique, on peut apprécier à leur juste valeur, la voix de Magali Paliès, joconde délurée et prête à tout, Estelle Andrea sensible et passionnée, Oscar Clark idole du jeune public avec ses réparties, Julien Clément belle voix et belle présence pour camper Léonard de Vinci.

C’est donc un beau et puissant voyage initiatique et en musique s’il vous plaît ! C’est drôle, ludique et instructif. William Mesguisch retrouve sa troupe, la mise en scène est vive, on se régale avec les décors, les vidéos, tout cela mené tambour battant !

Vite rendez-vous à l’Espace Paris Plaine ou bien en Avignon cet été au festival.

Ne manquez pas ce spectacle rafraichissant !
Anne Delaleu
8 mars 2020
Espace Paris Plaine


samedi 7 mars 2020

Psy cause(s) 3 - J. Pinson - Théâtre de la Scène Parisienne




Psy cause(s) 3
Josiane Pinson

Mise en scène Gil Galliot assisté de Marie-Céline Nivière


Notre psy tout de noir vêtue, salue et remercie les personnes venues à l’enterrement de sa mère, c’était un drôle de personnage la maman, une vie sexuelle bien remplie, elle est d’ailleurs contente de voir ses “ex” à son enterrement, parce que oui, maman continue à parler de là-haut, et donne ses conseils et surtout ses reproches à sa psy de fille !

Pas facile après ça, de reprendre le chemin du cabinet où l’attend son fidèle fauteuil orange.

Ses enfants ont grandi, elle doit garder les petits-enfants que ça lui plaise ou pas, et c’est avec stupeur, qu’elle apprend que la nouvelle compagne de son mari, garde aussi les gamins ! Ah les ex tout un poème...

Les patients se succèdent sur le divan, la catholique qui se pose de drôles de questions, la petite fille qui s’embrouille dans son dessin d’arbre “généralogique”, bien compliqué en effet, la désabusée, la compliquée et les autres, tout un panel, que notre chère psy commence à ne plus supporter, même ses anciennes patientes reviennent la voir, c’est trop ! Mais un déclic et surtout un patient vont la faire réagir !

Josiane Pinson avec le talent qu’on lui connaît incarne tous les personnages, avec une facilité déconcertante, et sous l’oeil bienveillant de Gil Galliot. C’est drôle, subtil, on s’amuse beaucoup !

Le docteur Pinson consulte jusqu’au 25 avril tous les samedis à 17h, n’hésitez pas !


Anne Delaleu
7 mars 2020
Théâtre de la Scène Parisienne