mercredi 21 février 2018

Douce Amère - Poiret - théâtre des Bouffes Parisiens


mardi au samedi 21h - samedi 16h30 - dimanche 15h
durée 1h45
site du théâtre ICI


Douce-Amère
Jean Poiret
Mise en scène Michel FAU

Avec Mélanie Doutey - Michel Fau - David Kammenos - Christophe Paou - Rémy Laquittant

Philippe et Elisabeth sont mariés depuis huit ans, Philippe sent Elisabeth lui échapper. Il a invité Michel, médecin bien sympathique et ami de sa femme, pas encore son amant.



Elisabeth se veut libre, elle ne sait plus où elle en est, l’usure de leur couple en est la cause. C’est alors un défilé de prétendants, et une remise en question. Après Michel, vient Stéphane, pilote de course, et puis il y aura le hippie Gilles, grand bébé boudeur ! Chacun d’eux proposera à la jeune femme une vie de rêve, enfin surtout leur idée de couple et leur rêve à eux.



Années 70, le décor est tout à fait dans le ton, un peu vaisseau spatial, et les pantalons “pattes def”, tissus “ power flower”, tout y est. La distribution est menée tambour battant par Mélanie Doutey, elle fait partie de ses comédiennes qui ne jouent pas mais qui sont leurs personnages, elle est divine ! Elle est fort bien entourée par ses partenaires, chacun bien dans leur rôle, sous la houlette de Michel Fau.



Le titre de la pièce est explicite, la douce-amère est une plante toxique. L’ambiance de la pièce est toxique, les rapports des uns et des autres le sont aussi.

“Comme d’habitude” ou “my way”, chanson écrite par Claude François, lui aussi au sortir d’une rupture, est omniprésente pendant la représentation.



Le sujet de la pièce de Jean Poiret avait remué et bousculé le public des années 70. Il y avait bien entendu une histoire personnelle, mal vécue, et le meilleur moyen de s’en sortir c’est d’écrire un texte, le voir et le jouer. Certes la pièce est un peu “bavarde”, mais ne serait-ce que pour voir Mélanie Doutey, vous ne serez pas déçus !


Anne Delaleu
21 février 2018



Après la représentation, Michel Fau et ses partenaires ont bien voulu rencontrer la blogosphère, répondre à nos questions.

Michel Fau parle de son admiration pour Jean Poiret, lui rend hommage, il aime son univers et nous explique l’histoire de cette pièce, pourquoi elle a été écrite et pour qui (rupture entre Poiret et Nicole Courcel).Mélanie Doutey, aime son personnage et le défend très bien. Elisabeth doute, a peur de la solitude comme tout un chacun.Oui, Michel Fau assume changer d’univers, pourquoi toujours faire la même chose ? Il ne se voit pas en tout cas directeur d’un théâtre, c’est un autre métier.Merci au Théâtre des Bouffes Parisiens et aux comédiens de nous avoir accordé ce moment de partage bien sympathique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire