vendredi 9 février 2018

Les mémoires d'un tricheur - S.Guitry - théâtre Rive Gauche


mardi, jeudi, vendredi et samedi à 19h dimanche à 17h30
durée 1h20
site du théâtre ICI




Les mémoires d’un tricheur
Sacha Guitry

Adaptation et mise en scène Eric-Emmanuel Schmitt

avec Olivier Lejeune et Sylvain Katan

Sacha Guitry avait l’habitude d’honorer ses comédiens ainsi que l’équipe technique qui l’entourait, ainsi débute la pièce par un “à la manière de”, où est projeté un film noir et blanc un peu piqué, Olivier Lejeune assis à son bureau parodie le Maître, c’est fin c’est très bien fait ! On s’amuse et on rit déjà.

Place au théâtre, Alex nous conte sa pitoyable histoire, il avait 10 ans, et après avoir volé dans la caisse du magasin paternel, a été privé de dîner par son père… hélas, un bon plat de champignons peut se révéler mortel et voilà Alex orphelin, il perd 11 membres de sa famille ! Ce qui démontre que l’on peut être malhonnête et s’en sortir !


Le petit Alex est confié à des cousins, bien malveillants. Alex sera liftier dans un grand casino, où il découvrira les joies de l’amour et du jeu ! mais deviendra-t-il tricheur ou joueur ? là est la question…

Olivier Lejeune, s’approprie le texte et l’histoire avec bonheur, drôlerie, et finesse, (en 2016 il était le docteur Flache “Une Folie” dans ce même Rive Gauche), il est le parfait interprète de Guitry, gourmand de ses bons mots, des situations fantaisistes.

Sylvain Katan, que dire ? charmant petit Alex, vilaine cousine, inquiétant terroriste russe et ses deux hommes de “mains”, aguicheuse comtesse … enfin il est présent et gagne sur tous les tableaux.

Les comédiens s’amusent tout en ne se prenant pas au sérieux, la mise en scène est vive, drôle, les bons mots et les vérités de Guitry sont mises en valeur (ah que j’ai aimé le pladoyer pour taxer les radins qui ne profitent de rien !). Les cartes à jouer entourent nos compères, les panneaux tournent comme la roulette.

Excellent moment au Rive-Gauche où c’est sûr, vous ne serez pas roulés !

Anne Delaleu
9 février 2018







Aucun commentaire:

Publier un commentaire