mardi 28 novembre 2017

Chagrin pour soi - Lemoine/Forte - théâtre La Bruyère


Mardi au vendredi 19h -  samedi 17h et 19h
(modifications du 5 février)
durée 1h20
site du Théâtre La Bruyère ICI

Chagrin pour soi
Virginie Lemoine et Sophie Forte

Mise en scène Virginie Lemoine assistée de Laury Andre

avec Sophie Forte, Tchavdar Pentchev, William Mesguich en alternance avec Pierre-Jean Cherer
 photos Karine Letellier

« C'est drôl' c'que t'es drôle à regarder.
T'es là, t'attends, tu fais la tête. Et moi, j'ai envie de rigoler ... »

Pauline la cinquantaine, n’a pas de bigoudis, ni les bas sur ses pantoufles, mais elle a de quoi être triste. Son Alexandre l’a plaquée pour une plus jeune, elle ne s’est rendue compte de rien, et la surprise est douloureuse, surtout avant Noël !

Elle est là assise, en peignoir, et puis... on frappe à la porte ! C’est lui il est revenu elle en est certaine ! Non, ce n’est pas Alexandre, mais un séduisant jeune homme, un dandy, c’est son « chagrin » matérialisé (des chagrins aussi sexy j’en veux bien...). Elle veut s’en débarrasser tu parles comme c’est facile ! Il est catégorie 4 et un CV prestigieux.



Elle va devoir le supporter (au propre et au figuré), il est là, il ne lâche rien et enregistre les « progrès » de sa patiente. Pauline essaie de faire bonne figure devant ses deux gamines. Sa copine Odile, vient lui remonter le moral. Pauline essaie tout pour se débarrasser de son gros chagrin, médecines douces, yoga, méditation, toute la panoplie du parfait désespoir à soigner !

Même en vacances en Asie, ou en boite de nuit avec Odile, son chagrin est là. Ça dure des mois, en plus, quelques « parasites » interviennent et se matérialisent, la colère, l’espoir qui se fait jeter par le chagrin, la peur aussi.



Mais Pauline remontera la pente, après tout pourquoi ne pas en faire un spectacle ? Voilà la thérapie !

Sophie Forte est touchante et drôle, Tchavdar Pentchev est un « chagrin » sympathique, danseur et chanteur, Pierre-Jean Cherer campe avec bonheur tous les personnages, les filles, le toubib, le chinois, et surtout Odile, la bonne copine.




Sophie et Virginie nous entraînent dans un tourbillon de musique et danse, et sous des dehors légers et comiques, font ressortir de l’émotion. Rassurez-vous on rit beaucoup, un bon moment à passer pour prendre des notes si on se fait plaquer (homme ou femme d’ailleurs !).

Anne Delaleu
28 novembre 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire