mardi 10 janvier 2017

Vie et mort de H - H. Levin - théâtre de la Tempête



Site du théâtre de la Tempête ICI
mardi au samedi 20 h 
dimanche 16h
durée 2h15



Vie et mort de H (1972)
Pique-assiette et souffre-douleur
Hanokh Levin 1943-1999

Mise en scène Clément Poirée

Avec Moustafa Benaïbout, Camille Bernon, Bruno Blairet, Eddie Chignara, Louise Coldefy, Emilien Diard-Detoeuf, Laurent Ménoret, Luce Mouchel. 
Photos Antonia Bozzi


Une volée de portes dans les airs ou sur scène. Une atmosphère surréaliste.

H est un « Tanguy » quadra simplet, il est hébergé par Boubel et sa femme Emnopée, leur fille la jolie Fogra s’est entichée de H, mais pas par charité ou empathie.


Les Boubel sont mesquins, ridicules, lui en costume trois pièces à petits carreaux, elle blondasse, coiffée comme une actrice de série. Ils sont en admiration devant leur unique trésor : Fogra. Celle-ci va se marier, son fiancé Varsoviak ne relève pas le niveau. Elle manipule tout le monde jusqu’à l’absurde et a un égo surdimensionné.


H est amoureux de Fogra en secret, il est furieux, les Boubel d’un air suffisant lui ont bien signifié qu’il n’était pas invité aux noces ! Les Boubel, dans une autre scène auront la cruauté de singer la mort de sa mère quand il était petit garçon (mais a-t-il vraiment grandi ?) il n’a pas su quoi faire pour la sauver.


Il y a aussi un de ses amis, Adash Bardash, il se déplace comme monté sur ressorts, genre Nosferatu le vampire, cheveux et ongles longs, costume noir, arborant une écharpe où est inscrit « Carpe diem », pour un hypocondriaque quelle belle devise !


Un autre personnage aussi pour relier tout ce vilain monde, Pilo, qui provoque, incite à la méchanceté, et la pauvre Hannah serveuse du bar, peu reluisante et pas du tout glamour, elle aime en secret H, qui bien entendu ne la regarde pas. H a donc décidé de son suicide le jour des noces de sa bien-aimée, qui s’en fiche totalement, comme tous les autres !


J’aime l’univers déjanté de Levin, et cette œuvre de jeunesse, très bien mise en scène, et interprétée magistralement, m’a définitivement conquise ! 


Anne Delaleu
10 janvier 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire