vendredi 27 janvier 2017

Alma Mahler Eternelle amoureuse - M. Delaruelle - Petit Montparnasse


Site du théâtre ICI
mardi au samedi 19h - dimanche 17h30
durée 1h30

Alma Mahler
Eternelle amoureuse
Marc Delaruelle

Mise en scène Georges Werler
Avec Geneviève Casile, Julie Judd, Stéphane Valensi

Un après-midi pluvieux à New York en 1960, un salon cossu, une femme élégante, mais qui jure comme un charretier ! Alma est furieuse, son éditeur américain est en retard. Ils doivent corriger les épreuves de ses mémoires. Pour se consoler elle abuse un peu de la dive bénédictine...

Alma est une femme cultivée, passionnée mais surtout une véritable harpie, c’est ce qu’apprendra à ses dépens ce malheureux John qui n’a même pas le temps de souffler, lui qui est trempé jusqu’aux os en arrivant enfin chez elle !

Alma a grandi dans une famille artiste, c’est une musicienne accomplie et quoi de plus normal que de devenir Mme Gustav Mahler. Elle a eu quelques coups de cœur avant son mariage, Gustav Klimt lui aurait donné son premier baiser...


Alma, devient l’épouse du Directeur de l’opéra de Vienne, mais elle doit s’en contenter. Elle compose, mais Mahler est le seul génie de la famille ! Frustration certes compréhensible, elle aura une liaison avec celui qui allait devenir plus tard, son second mari, Walter Gropius, architecte de talent distingué et futur directeur du Bauhaus. Elle se console aussi en lisant les poèmes de Franz Werfel... qui sera son troisième mari.

Elle a vécu d’art et d’amours, liaison tumultueuse avec le peintre tourmenté Kokoschka, douleurs aussi de la perte de ses enfants. Elle a été une personnalité majeure du monde intellectuel et artistique à New York.

La mise en scène est vivante, le texte drôle et émouvant. Julie Judd joue en « miroir » Alma jeune femme, ses aventures, ses combats, ses passions, et Stéphane Valensi parvient à jouer tous les personnages masculins, aidé par un accessoire ou un costume, une expression. Du grand art pour les trois comédiens. Geneviève Casile impose son autorité avec grâce et humour.


Le hasard a fait que je suis allée voir cette pièce, le jour même du décès d’Henry-Louis De La Grange, grand biographe de Mahler. A noter aussi en ce moment à Paris au musée des Arts décoratifs, une exposition sur le Bauhaus. Alma fait parler d’elle en ce moment !

Anne Delaleu
27 janvier 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire