vendredi 2 mars 2018

Qui êtes-vous Elsa Triolet - D. Wallard - théâtre de Nesle


les vendredis à 19h - durée 1h15
jusqu'au 13 avril
site du théâtre ICI

Qui êtes-vous Elsa Triolet ?

Dominique Wallard

Mise en scène Julie Berducq-Bousquet

Avec Brigitte Damiens et Julie Berducq-Bousquet, au violoncelle Frédéric Borsarello

Dans la salle voûtée du théâtre, un décor en toile, composé de livres, de photos.  Sur son divan la journaliste écrit, repose son stylo, jette ses feuilles, elle n’est pas satisfaite de ses écrits… puis « Qui êtes-vous Elsa Triolet ? », un air de violoncelle lui répond. Une belle femme, grande, élégante entre dans son salon, Elsa Triolet. Alors commence un dialogue imaginaire avec cette femme exceptionnelle, grand écrivain, amoureuse, libre, sensible, muse et épouse de Louis Aragon.

De sa jeunesse en Russie, de ses amours contrariées, de sa famille, sa sœur surtout qu’elle aime. Elle épousera André Triolet, fils de bonne famille, elle le respecte, mais avoue avec humour son ennui de femme bourgeoise et surtout de Tahiti ! Rentrée en France, elle n’est pas mieux accueillie dans le milieu conservateur de son mari, l’art est une insulte… alors elle prendra ses distances et partira pour Paris et les « Montparnos ».

Sa rencontre et son amour pour Louis Aragon, les milieux littéraires, politiques, les amis, les déceptions aussi, ses engagements. Il y aura des moments difficiles, mais Elsa, aimant la mode créera des bijoux pour la Haute Couture, certes la clientèle de Chanel et de Schiaparelli n’a pas les mêmes idéaux, ma foi il faut bien vivre ! La journaliste pousse Elsa dans ses retranchements, le communisme et ses débordements, oui vraiment Elsa perd ses rêves …


Brigitte Damiens est une convaincante Elsa Triolet, le violoncelle de Frédéric Borsarello, malgré son talent, couvre parfois un peu trop les deux comédiennes, d’ailleurs pourquoi la musique si présente ? 

Un spectacle-conférence qui nous fait découvrir ou redécouvrir Elsa Triolet, son parcours de combattante, de femme de lettres, de résistante.

Anne Delaleu
2 mars 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire