dimanche 12 février 2017

Oncle Vania - A. Tchekov - Théâtre Essaïon


Théâtre Essaïon ICI
 les Jeudis 19h30 et dimanche 18h
durée 1h30

Oncle Vania
Anton Tchekhov
Adaptation et traduction Céline Spang et Philippe Nicaud
Mise en scène Philippe Nicaud
Avec Marie Hasse, Céline Spang, Fabrice Merlo, Philippe Nicaud, Bernard Stark

Une réadaptation bienvenue du texte de Tchekhov. Recentré sur les sentiments, tous ces êtres s’ennuient profondément, espèrent que leur vie peut changer, il y a ceux qui profitent et les autres.

Vania s’est épris d’Elena, la seconde épouse du Professeur, son beau-frère. Celui-ci est arrogant, se plaint de tout, malade ou bien joue-t-il la maladie ?


Elena s’ennuie avec grâce et provocation. Astrov, médecin du mari, charmeur, chante et joue de la guitare, il n’a pas de problèmes pour la convoiter. La nièce de Vania, la douce Sonia est amoureuse du docteur, elle ne fait rien pour s’arranger et de toutes façons, préfère s’enliser dans l’idée qu’elle est laide et sans charme. Ce n’est pas une battante, elle ne fera rien pour se dévoiler.

Le domaine, lieu de repos du professeur, qui appartient à sa fille Sonia, mais qu’il souhaite vendre. Vania se révolte, il a tout donné, et en remerciements, son beau-frère est prêt à le chasser de ses terres ainsi que sa fille !

La mise en scène traduit bien l’étouffement, l’ennui, parfois l’amusement avec cet histrion d’Astrov, qui a au moins le mérite de la franchise dans une scène avec Elena, où celle-ci lui demande s’il trouve Sonia à son goût.


Les comédiens font ressortir le cynisme, la douleur, la douceur et la résignation, ils sont investis dans leurs personnages et l’essentiel de Tchekhov est là.

Anne Delaleu
12 février 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire