lundi 25 novembre 2019

Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler - La Huchette



Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler
Luis Sepulveda

adaptation et mise en scène Cécile Cotté

Avec Pascal Ternisien et Laura Meilland (violoncelle)
Oeuvres musicales : extraits de la suite n°1 pour violoncelle de Britten,
Après un rêve de Fauré,
reprises : A vous dirais-je maman et chant traditionnel de corsaires.


Dans le port de Hambourg, une pauvre mouette imprégnée de mazout tente de voler bien loin, mais n’atterrit que sur un balcon près d’un gros chat noir, bien surpris de cette nouvelle voisine ! Zorba ne sait que faire pour aider la pauvre bête et la voici qui pond un oeuf, avant de mourir elle demande au chat de tenir trois promesses, ne pas manger l’oeuf, veiller sur lui le couver et surtout lui apprendre à voler !

Tant bien que mal, il couve l’oeuf pour lui tenir chaud et permettre l’éclosion, il n’a pas l’habitude… c’est un chat après tout, et voilà que le poussin pointe son bec ! Zorba fait de son mieux pour son protégé. Le cacher des autres prédateurs, des chats avec qui il se bagarre parfois. Mais ses autres copains, les chats du port, il a confiance en eux et le voilà parti demander de l’aide à Colonello, le chat militaire, ils partent aussi demander à Jesaitout le chat savant, comment faire pour élever et surtout aider un poussin à voler !

Le poussin appelle Zorba “maman” alors là, le chat n’en revient pas et se défend de remplacer la pauvre mouette, de plus que donner à manger à une mouette, Zorba attrappe ce qu’il peut, mouche, araignée… le poussin est une fille donc elle est baptisée Afortunada, Zorba n’oublie pas la promesse numéro 3, enseigner à voler ! et là après bien des péripéties et des erreurs, il trouvera un humain pour l’aider.

Pascal Ternisien (actuellement à l’affiche de “12 hommes en colère” à Hébertot) est Zorba, enfin il est tous les chats du roman et même la chatte adulée de tous “Bouboulina” une “Sharabernard” bien méprisante ! il réussit à prendre des voix différentes, des attitudes, des mimiques, il vit vraiment son histoire et quelle drôlerie lorsqu’il lit les indications pour l’envol de Afortunada.

Sa petite mouette est la charmante Laura Meilland, avec son violoncelle, on est aussi dans la poésie, la douceur et l’humour.

Belle adaptation du roman de Sepulveda, une jolie histoire sur l’écologie et l’amitié entre tous. Un livre à offrir à tout public de 7 à 107 ans et pour finir, les comédiens ont dédié la pièce à tous les chats qu’ils connaissent !


C’était le dernier conte de la Huchette et encore une belle réussite !

Anne Delaleu
25 novembre 2019
La Huchette




Aucun commentaire:

Publier un commentaire