mardi 29 mai 2018

Le mémento de Jean Vilar - théâtre 14


Jusqu'au 30 juin 2018
mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 19h00
et samedi à 20h30 ( sauf le samedi 23 juin représentation à 19h00 au lieu de 20h30)
durée 1h15
Site du théâtre ICI

Le Mémento (1952-1955)

Jean Vilar (1912 – 1970)


Mise en scène Jean-Claude Idée

Avec Emmanuel Dechartre


« Le mémento est un témoignage sur lequel tout honnête homme peut méditer » en effet, tel a été le combat de Jean Vilar, une lutte contre l’administration, le Pouvoir. Vilar accusé de tous les maux, de son engagement politique, de détournements de fonds... Et quel directeur de troupe, de théâtre accepterait les clauses du contrat scandaleux qu’il a été forcé de signer ? Pas de salaire et responsable des déficits du TNP sur ses biens personnels !

Il a cru a de trop belles promesses, mais a tenu bon, avec une troupe d’exception, dont Gérard Philippe, qui acceptera le même salaire que les autres membres de la troupe, alors qu’il était déjà un acteur de cinéma populaire et très demandé.

Le ministère de la Culture n’avait pas été créé et Vilar était envoyé de bureau en bureau, certes reçu fort courtoisement par Vincent Auriol, Président de la République, mais des visites vaines et épuisantes.

Avignon, qui n’a pas dans l’esprit les trompettes de Maurice Jarre annonçant le spectacle ? Les photos d’Agnès Varda (qui fête ses 90 ans cette année !), et puis les souvenirs des chers disparus, Wilson, Sorano, Denner, Moreau, Darras, Noiret…

Vilar voyagera dans toute l’Europe avec le TNP, il apportera la culture française dans ses bagages, il jouera aussi au cinéma, son dernier rôle le plus marquant dans « Raphaël ou le débauché », un sénateur !

Vilar malgré ses convictions d’homme de gauche sera trahi en 1968, des slogans imbéciles, des insultes l’atteindront. Il en gardera une blessure profonde et disparaîtra deux ans plus tard.

Emmanuel Dechartre a su donner vie et émotion à ce texte, brillamment mis en scène par Jean-Claude Idée (dont je vous recommande « Les meilleurs alliés » au Petit Montparnasse). Les costumes prêtés par la Maison Jean Vilar d’Avignon, apportent une émotion encore plus grande, puisqu’ils ont été portés par d’immenses comédiens.


Spectacle intéressant qui trouve des échos dans notre politique culturelle d’aujourd’hui !

Anne Delaleu
29 mai 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire