lundi 4 décembre 2017

Glad'party - Studio et Comédie des Champs Elysées


La glad’party
Studio et Comédie des Champs Elysées
Lundi 4 décembre 19h30.
Acte I
Dans l’ascenseur j’entends déjà les rires, me voici au 3ème étage, accueillie par Dame Gladys, toujours pimpante et souriante ! ah oui, il faut que je pense à regarder la vidéo de Ronan (on parle de moi...)

Je repère vite les copains, bises à Yann, Frédéric, Christine, Thomas, Perrine. Deborah s’occupe du bar, elle pourrait entonner la chanson de Piaf « moi j’essuie les verres au fond du café... », buffet copieux, il y a traiteur et du « fait maison », ma flûte de Champagne en main, je vais à la rencontre des uns et des autres. Avignon or not Avignon ? c’est toujours la même question...

















Acte II
Faisons connaissance avec les p’tits nouveaux, on cause pièces de théâtres (heureusement !), quant à moi je suis présentée à Amériquebecoise, un grand moment de désarroi, car je n’ai pas vu sa pièce... elle est sympathique et nous devisons gentiment sur le théâtre dans « la belle Province ». Certains pseudos, ValérieR42, 4ème mur, la plume en chocolat, font penser au MI5 ou au Deuxième Bureau, ça fait très agent secret je trouve... un copain comédien me disait que la blogosphère était une mafia !


Acte III
Inscrite pour la visite du théâtre, une quatrième tournée doit être faite, trop de visiteurs ! Antoine le directeur technique est un passionné, il aime le théâtre, et les fantômes de Jouvet et Anouilh qui rôdent... On s’émerveille sur le plateau, vertige le nez en l’air en regardant les cintres, toute la technique, le superbe plafond de la salle est une merveille pour l’acoustique, un comédien qui chuchote sur scène est parfaitement entendu par les spectateurs.




Epilogue
Stéphanie Fagadau-Mercier, a succédé à son père Michel, disparu en 2011. Pour l’heure, elle nous présente le programme actuel et les pièces futures dès février.

En descendant l’escalier, je me souviens de quelques belles productions vues dans ce beau théâtre.

Nos chers disparus 2017 Claude Rich et Jean-Claude Bouillon









Merci à Gladys, à l’équipe Radio Mortimer et bien entendu à la Comédie et le Studio des Champs Elysées.

Et puis le plaisir des yeux, en remontant l'avenue Montaigne... 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire