mardi 14 mars 2017

Lili - C. Nicoïdski - théâtre de l'Epée de Bois


Site du théâtre ICI
mardi au samedi 20h30 - dimanche 16h
durée 1h15
Photos Chantal Depagne
Lili
D’après « le désespoir tout blanc » de Clarisse Nicoïdski
Mise en scène Daniel Mesguich
Avec Catherine Berriane et Flore Zanni

Lili est une petite fille, c'est-à-dire qu’elle est et restera petite fille toute sa vie...

Elle est « idiote » ou on pourrait plutôt dire comme dans le Midi, « innocente », elle est pure, drôle aussi, n’a aucune méchanceté. Habillée d’une robe chasuble bleue, de bottines, on la croirait sortie d’une série télé, elle aime regarder les feuilletons à la télé.


Lili aime le soleil, la rivière aussi, elle plonge les mains dans l’eau fraiche et « fait l’orage », ça l’a fait rire, pourtant elle souffre aussi, sans comprendre, elle a des « clous » dans la tête, elle ne reçoit aucune affection, pas de tendresse, elle écoute, elle prend les paroles des uns et des autres au premier degré, sans malice.

Elle s’est fait gronder pour son manque de chagrin à la mort de son père, elle riait de le voir dans une boite capitonnée ! Elle comprend bien qu’il ne sera plus à table avec les autres. Elle voit tout, entend tout, Luce est la seule personne qu’elle aime et pourtant, elle la fera souffrir sans le vouloir, en évoquant les secrets lourds de cette famille. Puis, Luce disparait et on la retrouve au fond du puits, pourquoi ?


Les adultes ont honte d’elle, de sa difformité, sa mère la frappe souvent, les autres la regardent avec gêne et font des réflexions idiotes.

Le miroir est très présent, au fond de la scène, une psyché sans tain, nous fera découvrir les pensées de Lili, son avenir aussi... Ce n’est pas anodin d’avoir choisi cet objet, au double sens.

Catherine Berriane est une remarquable comédienne, elle est Lili avec tendresse et fantaisie, et son « double miroir » Flore Zanni n’est pas en reste et l’accompagne parfaitement.


Quel avenir pour les handicapés, ont-ils seulement leur place dans notre monde, on ne pense à eux qu’aux travers des émissions télé de fin d’année. Pour se donner bonne conscience ? 

Anne Delaleu
14 mars 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire