mardi 7 mars 2017

Le songe d'une nuit d'été - W. Shakespeare - théâtre de la Tempête


site du Théâtre de la Tempête ICI
jusqu'au 2 avril
durée 2 h
Le songe d’une nuit d’été
Shakespeare
Mise en scène Lisa Wurmser - Adaptation Jean-Michel Déprats

Avec John Arnold, Jade Fortineau, Léo Grange, Adil Laboudi, Flore Lefebvre des Noëttes,
Yoanna Marilleaud, Marie Micla, Christian Lucas, Gilles Nicolas, Laurent Petitgand


Lisa Wurmser nous convie au cirque, décor étoilé, piste où vont s’affronter, les couples d’amoureux et les comédiens amateurs qui doivent jouer pour le mariage de Thésée.

Le sujet ? Une scène de ménage entre Titania, reine des fées et son époux Obéron. Titania est une vraie sirène, une jolie robe à paillettes qui lui va à ravir, mais elle ne se méfie pas assez des facéties d’Obéron et de Puck !

Puck est un rockeur, il joue de la guitare électrique, mais à part sa musique, on ne peut pas dire qu’il soit futé...

Et puis nos jeunes amoureux, là c’est un peu compliqué, Lysandre aime Hermia, mais le père de la jeune fille ne veut pas en entendre parler et de l’autre côté, Démétrius qui aime Hermia ne veut pas entendre parler de l’amour d’Héléna, amie d’Hermia. Les jeunes gens s’enfuient dans la forêt où règnent Obéron et les fées.

Obéron prépare un philtre d’amour qu’il confie – hélas – à Puck. Celui-ci verse sur les paupières de Lysandre la potion, en fait destiné à Démétrius ! Héléna perdue dans la forêt retrouve, endormis, ses amis Lysandre et Hermia, elle réveille le jeune homme qui aussitôt tombe amoureux d’elle !

Titania aussi aura sa potion, elle tombera amoureuse de la première personne qu’elle verra en s’éveillant, et ce sera Bottom, déguisé en âne ! On oublie souvent que Shakespeare avait un langage cru, et les scènes équivoques ne manquent pas dans son œuvre.


Confusion des sentiments, méprise des uns et des autres, féérie, fantasmagorie, tous les ingrédients sont réunis dans cette comédie.

De bons moments dans cette mise en scène, les jeunes couples sont de véritables acrobates. La scène de la représentation théâtrale est un grand moment de rire, avec la Thisbé de Gilles Nicolas sur pointes en tutu et le Pyrame de Christian Lucas. Ils jouent « mal » car ce sont d’excellents comédiens ! C’est le théâtre dans le théâtre.


De représentation en représentation, l’alchimie sera meilleure, j’ai trouvé qu’il y avait encore des « balbutiements » dans l’interprétation et j’ai un peu regretté que Puck, manque de poésie et de drôlerie.

Anne Delaleu
7 mars 2017


Aucun commentaire:

Publier un commentaire