mardi 28 mars 2017

Les misérables - V. Hugo - Le Lucernaire


Site du théâtre Lucernaire ICI
Durée 1h30
mardi au samedi 20 h et dimanche 18h

Les Misérables
Victor Hugo

Adaptation et mise en scène Manon Montel

Dov Cohen (Monseigneur Bienvenu et Gillenormand), Stéphane Dauch ( Valjean en alternance avec Anatole De Bodinat), Claire Faurot (Madame Thénardier), Jean-Christophe Frèche (Javert et Jean Prouvaire), Cécile Génovèse (Cosette et Enjolras), Manon Montel (Fantine et Gavroche), Léo Paget (Marius), François Pérache (Thénardier et Courfeyrac en alternance avec Xavier Girard)

La pauvreté et la misère ne font pas bon ménage avec la bonté ou l’empathie, l’exemple en est les Thénardier, le couple le plus abject de la littérature.

Les Thénardier n’hésitent pas à prendre « en nourrice » la petite Cosette et à saigner sa mère Fantine. Ils sont parents, aiment leurs enfants, mais pas les autres !

Pendant ce temps Jean Valjean est devenu le maire de Montreuil-sur-Seine sous le nom de M. Madeleine. Il a une usine, il est devenu humain et juste, Fantine trouvera un emploi, mais hélas, elle sera vite dénoncée comme étant sans moralité ! Sa petite Cosette a bien un père mais qui est-il et où se trouve-t-il ? Elle est chassée et pour gagner de l’argent se vend. Javert la conduit en prison, Valjean intervient pour la libérer s’attirant les foudres de son ennemi mortel... Valjean pour ne pas faillir à son serment, reprendra Cosette aux Thénardier trop contents de se débarrasser d’elle contre espèces sonnantes et trébuchantes.

Quelques années plus tard, Gavroche, fils des Thénardier, a grandit dans la rue, a rejoint un groupe révolutionnaire. Marius jeune gandin rêve de Napoléon et de République, il s’oppose violemment à son grand-père, digne mais aveuglément attaché à l’ancien régime. Cosette jeune fille, attachée à Valjean va s’amouracher de Marius. Le bonheur de Marius et Cosette triomphera, mais il y aura aussi des laissés pour compte : Gavroche, Valjean, Javert, la Thénardier...

Tous les personnages sont bien en place, l’histoire rejoint la grande Histoire.

La mise en scène de Manon Montel est vivante, l’épopée hugolienne est parfaitement interprété, on sourit, on pleure, on est ému. Le décor est simple, l’ère industrielle est parfaitement représentée par la projection vidéo.

Une belle réussite.

Anne Delaleu
28 mars 201

Aucun commentaire:

Publier un commentaire