mardi 13 septembre 2016

L'or - B. Cendrars -



site du théâtre ICI
mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 19h, samedi à 16h
1h20
L’or
d’après le roman de Blaise Cendras

Mise en scène Xavier Simonin - Musique Jean-Jacques Milteau

« La ruée vers l’or », que de récits, de spectacles sur ce phénomène qui a bouleversé tant de vies, la fièvre de l’or, les conséquences inimaginables, les destins foudroyés.

Blaise Cendrars, suisse d’origine écrivit en 1925 ce tout premier roman, biographie d’un compatriote Johan Sutter. Celui-ci partit pour la Californie en 1834, il risquait la prison pour dettes et a préféré s’exiler, il prend le bateau au Havre avec un passeport français.

Arrivé à New York, il part s’installer en Californie, son sens des affaires, son courage et son génie, lui font rapidement faire fortune. Mais un coup de pioche dans un de ses terrains va changer le cours de sa vie…

Un coup de pioche, un ouvrier découvre le filon. Sutter lui ordonne de se taire. Pressent-il  la catastrophe ? Hélas, Marshall ne tient pas sa promesse et la nouvelle se répand dans tout le pays. Et c’est la ruée, Sutter ne parvient pas à endiguer la folie de l’or, il perdra tout ce qu’il avait. Sa famille qu’il n’avait pas vu depuis quinze ans arrivera pour découvrir les ruines d’un empire.

Sutter est-il à plaindre ? Difficile à trancher, il a réussi sans états d’âme, se servant d’esclaves, de main d’œuvre facile à exploiter. Apre en affaires, il s’est quand même fait berner. Son destin est intéressant et continue à faire couler beaucoup d’encre.

Xavier Simonin endosse le costume de Johan Sutter, il transforme le récit en « wild west show » ! Un rail de mine est suspendu, il servira au conteur pour s’agripper, monter, escalader.
Jean-Jacques Miteau ponctuera les différentes parties du récit avec son harmonica, souvenir aussi de la patrie de Sutter, c’est aussi l’instrument du Far West, facile à transporter dans ses bagages !

Anne Delaleu
13 septembre 2016





Blaise Cendrars (1887-1961)







 Johan Suter (1803-1880)




Challenge théâtre 2016

2 commentaires:

  1. Des paysages gigantesques, grandioses, une nature à la fois sublime et hostile, des foules de gens de couleurs, de langues différentes, dans l'effervescence de la vie quotidienne défilent, à toute allure , sous nos yeux. Et puis, une présence Johann August Suter, en personne, un homme d'exception, un aventurier, volontaire, stratège, exalté avec ses joies, ses folies, ses découragements, son désarroi aussi lutte contre les éléments, qu'il s'agisse de la Nature ou de l'Homme; Peu importe!Nous vivons intensément sa grandeur et sa décadence.
    Ne vous méprenez pas! Nous sommes seulement au théâtre 14 dans un décor épuré avec Xavier Simonin et Jean Jacques Milteau qui nous content 'l'or' de Blaise Cendrars, un texte ô combien évocateur!
    Nous imaginons, nous rêvons, nous vibrons ..Que d'images et d'émotions : ces acteurs sont magiques!
    Monique Lecointe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est bien ça, et qui donne envie de lire le roman !

      Supprimer