mercredi 31 octobre 2018

Il y aura la jeunesse d'aimer - Aragon/Triolet - Lucernaire


Site du théâtre ICI
jusqu'au 2 décembre 2018
21 h mardi au samedi - dmanche 18h

Il y aura la jeunesse d’aimer

Textes de Louis Aragon et Elsa Triolet


Mise en scène Didier Bezace
Avec Ariane Ascaride et Didier Bezace


Une heure trente de poésie, d’amour, de volupté, de charme. Didier Bezace et Ariane Ascaride sont les interprètes des textes d’Aragon et d’Elsa.

Elle est vêtue d’une robe noire, une broche complète cette élégante toilette. Peut-être un clin d’œil au passé d’Elsa qui dessinait des bijoux pour Elsa Schiaparelli et Chanel.  

A tour de rôle, se donnant la réplique, ils font revivre l’histoire de ce couple, les blessures, la passion, l’authentique amour. De belles pages de poésie et de roman qui donnent envie de se replonger dans l’œuvre d’Aragon et de Triolet. Brassens, Ferrat ont été inspirés par les textes du poète.

J’espère que la jeunesse viendra écouter ce spectacle si profond, et aussi si drôle, « ça s’est passé comme au cinéma », relate l’intervention « musclée » de la police durant l’Occupation. On rit bien sûr, mais au final c’est terrifiant de penser que l’on peut vous accuser de tout et de rien. Ariane Ascaride foulard noué sur la tête se transforme en mégère qui donne du fil à retordre à son mari Didier Bezace, celui-ci est irrésistible dans les personnages haut en couleur du récit.


Que dire de plus, les poètes ont toujours raison !

Anne Delaleu
31 octobre 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire