dimanche 27 mars 2016

Le Bourgeois Gentilhomme - Molière - théâtre Michel


Site du théâtre ICI pour les jours et horaires
1h40 sans entracte
Le Bourgeois gentilhomme
Molière


Didier LAFAYE, Bruno DEGRINES, Yves ROUX, Olivier GIRARD, Jonathan PINTO-ROCHA, David SLOVO, Stéphanie WURTZ, Barbara LAMBALLAIS, Mariejo BUFFON, Séverine DELBOSSE


Molière venge le Roi-Soleil avec cette farce, en effet, l’ambassadeur de l’empire Ottoman reçu par Sa Majesté n’a été guère ébloui par le faste déployé, Louis XIV on s’en doute, l’a assez mal pris… c’est ainsi que naît « le Bourgeois Gentilhomme » en 1670.

Après tout quel mal y a-t-il à vouloir étudier ? Rien bien sûr, mais Monsieur Jourdain, riche négociant, veut imiter la noblesse qu’il place au-dessus de tout. Il veut être « gentilhomme », même si son épouse lui rappelle de temps à autre que leurs parents vendaient du drap. Que nenni ! Son père était gentilhomme, on le lui a dit, et Dorante, Comte blasonné et surtout désargenté, - la vie à la Cour coûte cher -, sait le flatter et profiter de lui. 

Il n’est pas le seul, le maître de musique, le maître à danser, le ferrailleur, et le tailleur (ancêtre du divin K.L. !), tous savent l’exploiter, lui faire avaler n’importe quoi. Pourtant Jourdain n’a pas de grandes ambitions, il veut connaître l’orthographe et l’almanach, il ne connait que des chansonnettes, et foin des violes de gambes ou autres il veut de la trompette marine !


Le maître de philosophie, change de genre et devient maîtresse, et là aussi doit se plier aux exigences de son élève, lui brisant même le cœur, puisqu’elle doit lui tourner une jolie phrase pour Dorimène, Marquise de son état.

Jourdain est-il infidèle ? Oui et non il veut surtout avoir comme « amante de cœur » une dame de la haute société, pas la vulgaire souillon de cuisine.

Toutes les époques connaissent leurs Monsieur Jourdain, rêveurs, ambitieux, voulant accéder aux plus hautes sphères de la société, et c’est là tout le génie de Molière il est intemporel.


Ce « Bourgeois » là, est mis en scène avec beaucoup d’humour et de créativité, tant dans le phrasé des nobles, dans la musique et les danses, non plus baroques mais actuelles. Didier Lafaye campe un Monsieur Jourdain, avec ses faiblesses, sa naïveté et rend le personnage touchant. Il est entouré d’une bien belle troupe, Stéphanie Wurtz est une Nicole enfin amusante et non plus crispante, et on s'amuse enfin avec les amoureux.


Si vous voulez suivre les « pépites » de la Compagnie n’hésitez plus, ils revisitent les classiques avec respect et modernité.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire