jeudi 10 mars 2016

Anna Karenina - H. Edmundson / Tolstoï - théâtre 14



Site du théâtre ICI
photos L. Lot

Anna Karenina (1877)
Helen Edmundson
D’après le roman de Léon Tolstoï (1828-1910)

Mise en scène Cerise Guy

Avec Mathilde Hennekinne, Antoine Cholet, Emmanuel Dechartre, François Pouron, Eloïse Auria,
Stéphane Ronchewski, Isabelle Andréani, Sandrine L’ara ou Cerise Guy, Laurent Letellier.




Anna est une jeune femme, mariée à un homme plus âgée qu’elle, ils ont un petit garçon. Elle mène la vie rangée et bourgeoise qu’on lui demande, sans se poser de questions.



En se rendant à Moscou pour « raisonner » sa belle-sœur Dolly, elle rencontre Vronski un bel officier. Il n’est pas insensible à son charme.



Kitty jeune sœur de Dolly, est courtisée par Lévine, propriétaire terrien (porte-parole des idées progressistes de Tolstoï), le pauvre homme est rejeté par la jeune fille, celle-ci amoureuse de Vronski et dans l’espoir que celui-ci fasse sa demande en mariage.


Pour la première fois, Anna est amoureuse, elle découvre la passion dans les bras de l’officier et met en danger sa réputation. Son mari intègre certes, mais il veut avant tout préserver son image et ne cède pas à la demande de divorce, encore moins à lui laisser le petit Serge.

Tolstoï brosse le portrait sans concession, d’une société bourgeoise basée sur le mensonge, Anna a un amant certes, mais tant qu’elle ne quitte pas mari et enfant, on ferme les yeux. Anna sera mise au banc de la société mais pas Vronski toujours reçu parmi ses pairs.


Dolly l’épouse bafouée de Stiva (frère d’Anna) acceptera pour ses enfants et parce qu’elle aime toujours son mari, de revenir au foyer, mais lors du mariage de Kitty avec Lévine elle prendra conscience de son sacrifice et de ses années de bonheur perdu.


Une mise en scène et un décor sobres pour laisser jaillir la pensée de Tolstoï, les comédiens jouent avec sincérité ce texte très en avance sur son temps.


Anna Karenina est un des romans les plus célèbres de Tolstoï, souvent mis en scène et porté à l’écran autant que « Guerre et paix ».



Challenge théâtre 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire