jeudi 4 septembre 2014

La tempête - Shakespeare - Vingtième theâtre


Adaptation Ariane Bégoin et Ned Grujic
Mise en scène Ned Grujic et Rafael Bianciotto
Scénographie Danièle Rozier

Avec Charlotte Andrés, Rafael Bianciotto, Anne-Dominique Défontaines, Christophe Hardy, Jean-Luc Priano, Francis Ressort.

Un simple papier journal devient par pliage, un bateau, celui-ci sera échoué sur l’île mais les vents ont obéi à un magicien…

Prospero, duc de Milan exilé sur une île avec sa fille, a été déchu de son trône par son frère, il contrôle les éléments grâce à ses livres, et provoque ainsi nombre de naufrages.

Toute la poésie de Shakespeare est représentée grâce à cette mise en scène créative, l’humour est présent aussi avec le trio grotesque, Caliban le monstre flanqué de deux marins naufragés qui ont l’amour de la dive bouteille et des chansons à boire !

La charmante Miranda et son nigaud d’amoureux Ferdinand, qui n’est autre que le fils du roi de Naples, frère de Prospero. Tout pourrait se compliquer et Prospero n’hésite pas à mettre ce jeune homme à l’épreuve.


Sur une île tout est possible, la rencontre amoureuse, les conspirations, les illusions surtout. Mais le plus important c’est la quête, celle du pardon, du renoncement et enfin de l’amour des autres.

Sur scène une drôle de machine à musique, qui illustre chaque moment, les masques  importants, car ainsi le corps parle un autre langage.


La subtilité et la poésie du texte sont ainsi mis en valeur, Shakespeare dont on a fêté en avril l’anniversaire, était aussi comédien et n’est pas que l’auteur d’œuvres noires et macabres, c’est dire si on rit à ce spectacle grâce au dynamisme des comédiens.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire