mercredi 20 février 2019

Le misanthrope - Molière - théâtre Libre


jusqu'au 31 mars 2019
mardi au samedi 20h - samedi et dimanche 16h
Site du théâtre ICI
durée 2h

Le Misanthrope
Molière

Mise en scène Peter Stein

Avec Lambert Wilson (Alceste), Jean-Pierre Malo (Oronte), Hervé Briaux (Philinte), Brigitte Catillon (Arsinoé), Pauline Cheviller (Célimène), Manon Combes (Eliante), Paul Minthe (Acaste), Léo Dussollier (Clitandre), Patrice Dozier (Basque), Jean-François Lapalus (Dubois), Dimitri Viau (Garde de la maréchaussée), et Arthur Alexiu, Gauthier Buhrer.

Molière a écrit là sa plus belle pièce, l'homme aux rubans verts c'était lui, devant Armande/Célimène à qui il pouvait reprocher ses écarts de conduite.

Nous sommes dans un hôtel du Marais, un long salon avec boiseries et fenêtres hautes, l'orage gronde, le temps est lourd...

Alceste entre en courant, invectivant ce pauvre Philinte. Il lui reproche son manque de franchise. Alceste est "droit dans ses bottes" il ne tergiverse pas, n'a aucune envie de plaire, et pour ça il réussit fort bien ! Son point faible c'est Célimène, jolie veuve, qui veut profiter enfin de sa liberté, et se laisse courtiser. Aime-t-elle Alceste ? rien n'est moins sûr.

Lambert Wilson est un Alceste colérique, séduisant, drôle parfois dans ses réactions, un rôle qui lui va parfaitement bien ! Pauline Cheviller est Célimène, on peut avoir de la sympathie pour elle, certes elle n'est pas d'une grande loyauté mais après tout, elle a été mariée très jeune et contre son gré, elle ne souhaite que vivre à présent. Brigitte Catillon est une Arsinoë sournoise, vipérine à souhait,
Jean-Pierre Malo est Oronte, prétentieux, ridicule, Philinte c'est Hervé Briaux, ami patient d'Alceste, et amoureux de la charmante Eliante, Manon Combes, elle s'intéresse à Alceste, mais par prudence se tournera vers Philinte.
Les marquis, ridicules, arrogants, Acaste et Clitandre tout en rubans et couleurs tapantes, ce sont les excellents Paul Minthe et Léo Dussolier. Au moins Célimène peut compter sur Basque son fidèle serviteur, Patrice Dozier qui compose un personnage paternel et touchant. Dimitri Viau et Jean-François Lapalus sont également à citer l'un dans le rôle du valet d'Alceste, l'autre dans l'inquiétant garde de la maréchaussée.

Peter Stein s'est attaché au texte, sa mise en scène est simple, la direction d'acteurs est irréprochable, on goûte avec plaisir le texte. Les costumes de Anna-Maria Heinreich sont élégants, ceux des marquis font bien ressortir leurs caractères avec des couleurs criardes. Alexander Kinds a créé des perruques parfaitement adaptées à chaque personnage.

Un spectacle à ne pas manquer, il est de très grande qualité !

Anne Delaleu
20 février 2019 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire