mercredi 10 février 2016

Portraits crachés - T. Lassalle - Palais des Glaces



site du théâtre ICI



Portraits crachés
de Thierry Lassalle

avec Véronique Genest, Julien Cafaro, Caroline Devismes, Gaspard Leclerc et Maxime,
Mise en scène de Thomas Le Douarec

Equipée comme un marin, Marie fait ce qu’elle peut pour stopper la fuite d’eau qui transforme sa salle de bains, en piscine. C’est ce qu’elle tente d’expliquer par téléphone à la femme de son plombier.

Marie s’est toujours débrouillée seule, elle est médecin et a élevé son Arthur, son bébé de 25 ans.

Celui-ci adore sa mère, mais surtout Julie sa petite fiancée, et il rappelle à maman que la rencontre entre les familles doit se faire le soir même. Marie toute à ses occupations « nautiques » avait bien zappé le diner…

Le plombier arrive enfin, dragueur à ses heures, charmeur, enfin il faut surtout qu’il répare la fuite pas le temps des gaudrioles !


Elle n’est pas au bout de ses peines pour la journée, voilà qu’un monsieur costume-cravate, sonne à la porte, retrouvailles et surtout émotion, c’est Philippe son ancien chéri et surtout le père d’Arthur, mais ça il ne le sait pas ! Philippe est marié à Sophie, star de la radio et apparemment, il a le tort de faire des comparaisons entre les deux femmes. Disputes, énervement de part et d’autre, Marie le fiche à la porte.


Marie pense enfin se relaxer, mais voilà que Sophie, mère de Julie, sonne à la porte, enfin elle a bien du mal, car Philippe son mari tente de l’en empêcher pour éviter les impairs… 


Marie tentera de briser le futur couple Arthur/Julie, l’union entre frère et sœur n’étant pas à la mode !



Enfin vous aurez compris que c’est une comédie dans la plus pure tradition, avec une mise en scène dynamique de Thomas Le Douarec, Véronique Genest a le tempérament qu’il faut pour le rôle, Caroline Devismes est sexy et marrante, bien sûr Julien Cafaro pleurnichard, comme Gaspard Leclerc son fiston et Maxime en plombier, ne sont pas en reste, d’ailleurs le fou-rire est au rendez-vous ! 

Challenge théâtre 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire