jeudi 16 octobre 2014

Victoire, la fille du soldat inconnu - Sylvie Gravagna - théâtre Le Grand Parquet




Victoire, la fille du soldat inconnu
de et avec Sylvie Gravagna

jeudis vendredis samedis 19h dimanches 15h


En cette année de commémoration de la Grande Guerre, il était normal de mettre en avant le rôle important qu’ont joué les femmes, remplaçant leurs hommes partis au front, sans certitude de leur retour ou dans quel état.

Sylvie Gravagna nous conte l’histoire de Victoire Bayart, pupille de la nation, son père mort au champ d’honneur. Victoire sera élevée par trois femmes, sa mère militante qui espère le vote des femmes, sa grand-mère qui a bien du mal à suivre l’évolution féminine et surtout la concierge, qui n’a peur de rien, et qui sème l’esprit anarchiste dans l’esprit de Victoire.

Au détour des chansons de Mireille et Jean Nohain, nous cheminons dans l’histoire la petite et la grande, des scènes amusantes, des scènes édifiantes, en effet on ne peut avoir une idée sur le colonialisme, le sexisme qui régnait à l’époque. Qu’on se rassure, on rit beaucoup, le spectacle est mené comme une revue, on s’amuse des textes de chansons ou des lectures du Petit Lavisse.


Un spectacle qui m’a émue aussi, en souvenir de ma grand-mère Andréa, jeune femme fauchée à 27 ans par une mauvaise grippe en 1914, comme d’autres elle remplaçait son mari, elle n’a pas survécu à une grippe mal soignée. Augustin est revenu en 1918 pour retrouver Rose sa fille de 10 ans ma mère.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire