vendredi 31 octobre 2014

Huis-clos - Sartre - Poche Montparnasse


Huis clos (1943)
Jean-Paul Sartre

Mise en scène Daniel Colas
Avec Daniel Colas, Marianne Epin,  Mathilde Penin, et Philippe Rigot


Dans une pièce sombre, un homme, le garçon d’étage, précède Garcin, celui-ci était journaliste, il est mort fusillé.

Puis quelques temps après, Inès entre elle aussi accompagnée par le garçon d’étage, elle interpelle violemment Garcin et lui demande où se trouve Florence. On saura plus tard qu’Inès est morte avec Florence son unique amour.

Puis une belle jeune femme, élégante, Estelle entre à son tour, elle subjugue Inés et ne laisse pas Garcin indifférent. Elle cache elle aussi un sordide secret… Ces trois personnages vont s’affronter, se jauger, se haïr.

 « L’enfer, c’est les autres », réplique que l’on peut traduire de différentes manières, Sartre trouvait qu’elle était mal interprétée que son véritable sens nous avait échappé, sommes-nous conscients que nous avons notre liberté d’agir et de penser ? Nous sommes aussi notre propre enfer.


Jean-Paul Sartre pensait écrire une pièce drôle, la mise en scène actuelle oscille entre une lecture simple et très bien jouée par les comédiens, c’est vrai on sourit, on peut rire de certaines situations cyniques.

Sartre philosophe engagé, Sartre qui en 1964 a refusé le Nobel de littérature…


Une pièce à voir pour la qualité du jeu des comédiens.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire