mardi 18 septembre 2018

Mon ami La Fontaine - théâtre 14

jusqu'au 27 octobre
mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 19h - samedi à 20h30
site du théâtre ICI


Mon ami La Fontaine

Pièce en un acte et trois tableaux de Philippe Murgier

Mise en scène Christophe Gand

Décors Nils Zachariasen -  Costumes Agnès Nègre - Lumières Alexandre Icovic

Avec Philippe Murgier, Jean-Louis Charbonnier, Jean-Jacques Cordival

Fouquet, mécène, protecteur des artistes, eu la grande naïveté de penser plaire au jeune Louis XIV par une fête mémorable dans son château de Vaux le Vicomte, hélas son sort était depuis longtemps scellé par Colbert qui le jalousait. Un procès monté de toutes pièces, le bannissement à vie, sa seconde épouse exilée et séparée de ses enfants.


Fouquet dans sa cellule de Pignerol n’a d’autre soutien que son ami La Fontaine, celui-ci est bien le seul à défendre son ami devant le Roi Soleil. Il lui fait parvenir en cachette son premier volume des fables. Son valet Champagne partage le sort de son maître mais pour combien de temps ?


Le prisonnier se remémore les temps heureux, les salons littéraires où il côtoyait les plus grands esprits de son siècle.

La Fontaine, par ses fables fustige le Pouvoir, les médisants, les médiocres, et Fouquet se délecte en lisant quelques fables. Champagne par sa musique et sa viole de gambe, tente de lui faire oublier son sort.


Philippe Murgier aidé de son ami La Fontaine, a écrit cette pièce, qui réhabilite Fouquet (qui avait malgré tout le défaut de croire qu’il était invulnérable !),  les fables sont intemporelles, elles reflètent toutes les époques et font écho à nos « affaires ».


Christophe Gand fait ressortir l’amitié et le dévouement qui unissait les deux hommes. C’est d’ailleurs pour moi avant tout le véritable ressort de cette pièce, un véritable ami sera toujours aux côtés de l’autre, le soutenant, le défendant.

Jean-Claude Charbonnier nous délecte de musique, Lully, Marais, Jean-Jacques Cordival campe parfaitement Saint-Mars, qui a débuté sa carrière à Pignerol et avait le redoutable devoir de confisquer toutes lectures à son illustre prisonnier.


Une belle pièce à voir pour une page d’histoire mal connue et nous raviver des fables de ce cher La Fontaine.

Anne Delaleu

18 octobre 2018 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire