jeudi 6 septembre 2018

Le prénom - théâtre Edouard VII

Mardi au samedi à 21h
matinées samedi à 17h et dimanche à 15h30
Durée : 1h40
Site du théâtre ICI

Le prénom

de Matthieu Delaporte et Alexandre De la Patellière


Mise en scène Bernard Murat
           
Avec Florent Peyre, Jonathan Lambert, Marie-Julie Baup, Sébastien Castro, Lilou Fogli


« Lorsque l’enfant paraît, le cercle de famille applaudit à grands cris… » oui, mais le père Hugo n’avait pas prévu le choix du prénom !

Vincent est invité à dîner par  sa sœur Babou et Pierre son beau-frère, tous deux enseignants, Claude un ami d’enfance, musicien est invité également. Anna la femme de Vincent est bien entendu en retard, et ma foi elle ne va pas être déçue…

©Bernard Richebé

Vincent annonce à sa famille le prénom choisi, parce que c’est un garçon, l’échographie faisant foi.
Le prénom est nom seulement vieillot mais surtout a été porté par Hitler !

©Bernard Richebé

Et là tout démarre dans une  folie douce, Pierre devient carrément hystérique, insultant envers Vincent, Babou est sonnée. Claude n’ose rien dire comme d’habitude. Mais Anna arrive pendant le combat de coqs et prend au premier degré les réflexions de Pierre.

Babou et Pierre ont deux enfants, Myrtille et Appolin... on se croirait dans une émission pour enfants, mais non, ils ont bien choisi les prénoms, hors du commun bien entendu et surtout pas dans le calendrier des saints !
©Bernard Richebé

Voilà comment une mauvaise blague plombe l’ambiance !

Règlements de compte en famille, non-dits, secrets enfouis, le déballage commence, on rit jaune, mais après tout, qui de nous ne se reconnaîtrait pas dans ces portraits peu flatteurs.
©Bernard Richebé

Le texte est toujours actuel, les comédiens sont parfaits et investis dans leurs personnages. On s’amuse beaucoup de leurs déboires !

Une bonne soirée à partager entre amis et en famille (mais si ! mais si !)


 Anne Delaleu
6 septembre 2018


Bernard Murat avait dédié ce spectacle à la première distribution de la pièce et un hommage particulier et ému pour Valérie Benguigui, trop tôt disparue.

A.Delaleu

A l’issue de la représentation, un moment de partage et d’amitié avec les comédiens, heureux de travailler ce texte, les auteurs satisfaits également par cette nouvelle distribution.

A.Delaleu


Merci au Théâtre Edouard VII, à Bernard Murat et son équipe ainsi qu’à Perrine Carpentier et au Théâtres Parisiens Associés.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire