samedi 13 janvier 2018

Le souper - Brisville - théâtre Poche Montparnasse



jusqu'au 4 mars
du mardi au samedi 21h - dimanche 15h
Site du Poche Montparnasse ICI


Le souper

Jean-Claude Brisville



Mise en scène Daniel et William Mesguich


Daniel Mesguich, Talleyrand - William Mesguich, Fouché


1815, Paris, la défaite de Waterloo et l’exil de l’usurpateur… nuit d’orage, une salle à manger, la table dressée, nous assisterons à un souper divin… Le maître des lieux, Talleyrand, “le diable boiteux” ou comme le disait crument Napoléon “une merde dans un bas de soie”.

Talleyrand, perruque poudrée, attend, il s’inquiète de l’attroupement devant son hôtel particulier. Le peuple gronde comme l’orage. Un homme pénètre dans le salon, sanglé dans son costume, Fouché, pourvoyeur de la Terreur, et des massacres de Vendée. Il a une police redoutable.

Leur préoccupation de l’instant c’est leur survie ! Ils ont besoin l’un de l’autre. Quel régime pour la France ? Louis XVIII frère de Louis XVI ou est-ce l’heure du Duc d’Orléans fils du régicide ? Fouché est pour la République, il est pour l’heure chef du gouvernement provisoire, Talleyrand fin gourmet, épicurien, veut amadouer son invité, lui veut le retour des Bourbons. Ils se connaissent et ne feront aucune concession.

Ce souper est un régal des sens, Daniel Mesguich savoureux Talleyrand, sans scrupules, sans état d’âme, offrant à son rival, l’acidité des propos et le moelleux d’un pâté en croute. William Mesguich, sans foi ni loi, incarne avec justesse un Fouché, froid, cynique, mais appréciant la bonne chère !

Les dialogues bien mitonnés, une mise en scène mijotée, et des interprètes savoureux.

Jean-Claude Brisville était un grand auteur, il laisse une oeuvre importante et intemporelle.

Anne Delaleu
13 janvier 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire