mardi 24 octobre 2017

le pavé dans la Marne - JP Farré - Le Lucernaire

Site du théâtre ICI
durée 1h15 - salle noire
jusqu'au 3 décembre 2017
mardi au samedi 18h30 - dimanche 15h

Le pavé dans la Marne
De et avec Jean-Paul Farré

Violon Muriel Raynaud
Mise en scène, scénographie et lumière Ivan Morane


Sur l’affiche, trois enfants nous scrutent, ils sont mignons, comme tous les enfants ils aiment se déguiser, le petit garçon en pioupiou et les petites filles en infirmières prêtes à voler à son secours, pourtant on sent dans leur regard une inquiétude...

Leur neveu Jean-Paul Farré a lui aussi le goût de la comédie et du déguisement.

Il jette son pavé dans la Marne, déjà tout un symbole et une drôle de façon de raconter la Grande Guerre, ses généraux, ses diplomates.

Tel un bateleur de foire, il raconte comment tout a commencé, l’assassinat de l’Archiduc d’Autriche et de sa femme, les répercussions en Europe, l’assassinat de Jaurès, partisan de la paix. Un cours d’Histoire à sa manière, aidé par une grande carte de l’Europe, ou se costumant en chauffeur de taxi, marionnettes en mains pour représenter les troufions.


Une présentation grinçante de la gabegie militaire qui aura coûté la vie de jeunes hommes et détruit des foyers. Le narrateur a de la verve et l’on sourit parfois malgré tout.

Mais il y a aussi la douceur, la musique, le violon, un bruit de machine à coudre, une jeune femme s’affairant à coudre une jupe. Les femmes ont remplacé les hommes dans les champs, les usines. Ne pas oublier non plus les poètes, les écrivains qui ont payé leur écot.

 ©www.pallages.com
La Grande Guerre, la « der des der », tu parles ! Mais avec Jean-Paul Farré, de toutes façons il a décidé que la bataille de la Marne avait mis un terme aux hostilités. Il a assez d’imagination pour chambouler la grande Histoire.

La fin est émouvante, un bel hommage que Jean-Paul a rendu à ses grands-pères, Adrien, mort pour la France et à Alfred.


« Quelle connerie la guerre » J. Prévert.

Anne Delaleu
24 octobre 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire