jeudi 10 novembre 2016

Un fil à la patte - G. Feydeau - théâtre 14




Site du théâtre ICI
jusqu'au 31 décembre
1h50

Un fil à la patte
Georges Feydeau


Avec : Marie Le Cam, Stéphane Brel ou Lionel Pascal, Solveig Maupu, Agathe Boudrières, Eugénie Ravon, Gaspard Fasulo ou Xavier Martel, Xavier Clion, Mikael Taieb, Anthony Magnier ou  Julien Jacob


Fernand a passé la nuit chez Lucette… pour rompre ! en effet, ce galopin, épouse bientôt, la riche Viviane, fille de la Baronne flattée d’avoir un futur gendre, aussi sérieux avec un beau nom en plus, « noblesse d’empire » lui fait remarquer Viviane. Fernand n’est pas le garçon idéal mais se fait passer pour tel, catastrophé lorsqu’il comprend que sa maîtresse, ne le lâchera pas et doit chanter à la signature de son contrat de mariage le soir même ! Tout le système Feydeau est en place, quiproquos, jeux de mots, folie douce.

La mise en scène d’Anthony Magnier me laisse sceptique (ou skeptique comme dirait le Général !), les comédiens sont déjà en scène lorsque le public entre, ça c’est à la mode. Pas de décor, un grand voile de tulle sépare la scène, quelques vilaines chaises de métal, deux lustres. Il y a des coupures dans le texte, des "arrangements" mais alors pourquoi rallonger inutilement le début du spectacle, où une comédienne s’en prend à ses collègues qui ne l’ont pas attendue, elle improvise, c’est un peu lourd… Feydeau n’en a pas besoin.

Un peu crispant aussi, le fait que les comédiens « bruitent » les portes qui claquent, les sonnettes, etc., Bois d’Enghien chez la baronne, se cache de Lucette, bien entendu il n’y a pas du tout de meuble, donc il faut imaginer qu’il est dans le placard…

Rien à reprocher aux comédiens qui sont bons, surtout Mikaël Taïb dans le rôle de Bouzin, qui sort vraiment du lot. Les autres font un peu du Tex Avery !

Et puis il y avait hélas, ce jour-là dans le public, les scolaires qui ne peuvent pas vivre sans leurs portables, ni sans parler entre eux comme s’ils étaient devant la télé, pénible… et je vous passe les commentaires, lorsque Bois d’Enghien enlève son pantalon et se retrouve en slip kangourou !

Anne Delaleu
10 novembre 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire