mercredi 29 janvier 2020

Marie des poules - G.Savoisien -Petit Montparnasse



Site du théâtre ICI
mardi au samedi 19h - dimanche 17h15
durée 1h15

Offre découverte du 28 janvier au 9 février  (-50%)


Marie des Poules
Gérard Savoisien

Avec Béatrice Agenin et Arnaud Denis (qui assure la mise en scène)


Une femme assise devant un verre d’absinthe, Marie se souvient … Marie Caillaud, ne sait ni lire, ni écrire, à 11 ans elle est envoyée comme servante auprès de la romancière George Sand. Pour la différencier de Marie la cuisinière, la petite sera “Marie des poules”, puisqu’elle s’occupe du poulailler ! George Sand aimait recevoir ses illustres amis, et faire jouer la comédie, Marie est donc “engagée” aussi pour faire l’actrice.
photo F. Rappenaud

George Sand, féministe, révolutionnaire, romancière à succès, qui ne la connaît, on sait qu’elle a été mal mariée, ses enfants lui ont causé bien des déceptions. Solange mariée à Clésinger ne parle plus à sa mère, Maurice quant à lui, préfère vivre à Nohant, il est doué pour sculpter des marionnettes, et surtout doué pour courir le guilledou. Mais être l’enfant de la plus illustre des romancières ne devait pas être facile non plus !

Maurice, beau garçon, bien mis, sans scrupule surtout, pas de respect envers la petite et jolie servante. Il en fait sa maîtresse, consentante pas vraiment, mais elle devient hélas vite amoureuse. George Sand défendait la cause des femmes, mais savait redevenir la baronne Dudevant pour exiger de Maurice qu’il se marie, qu’importe la brue, pourvu qu’elle soit bien dotée !

photo F. Rappenaud

Béatrice Agenin est Marie, il faut l’entendre parler avec un accent à couper au couteau lorsqu’elle joue la petite fille, plus tard la jeune femme amoureuse promue gouvernante de Madame, elle est aussi la mordante George Sand, elle est émouvante et drôle. Arnaud Denis est Maurice, sûr de lui, odieux. Il signe une mise en scène brillante (assisté de Georges Vauraz), le décor de Catherine Bluwal, figurant Nohant, une maison de poupée et des marionnettes (créateur Julien Sommer), Jean-Marc Istria à la création sonore et les jeux de lumière de Laurent Béal, illustrent chaque scène et chaque époque.
photo F. Rappenaud

Gérard Savoisien sait parler des femmes “de l’ombre”, à Avignon “Mademoiselle Molière” (mise en scène d’
Arnaud Denis) avait conquis le festival et bien entendu Paris, nous souhaitons le même bonheur Marie des poules.

Anne Delaleu
29 janvier 2020
Théâtre Petit Montparnasse














Aucun commentaire:

Publier un commentaire