mercredi 28 octobre 2015

Home - Storey - théâtre de l'Oeuvre


Site du théâtre ICI

mise en scène de Gérard Desarthe

avec Carole Bouquet, Pierre Palmade, Valérie Karsenti, Gérard Desarthe, Vincent Deniard



Un univers Ionesco/Beckett, Palmade et Desarthe m’ont fait penser à Vladimir et Estragon, deux personnages dont on ne sait pas vraiment d’où ils viennent, ils se racontent des histoires, avec beaucoup de politesse, de courtoisie.

Puis deux femmes, Carole Bouquet, Kathleen, grande gamine toujours en train de glousser, perruque blonde genre « choucroute », la jupe relevée sur ses jolies jambes. Valérie Karsenti, Marjorie la bonne copine, dans une robe informe et des collants troués, la soutient et la protège aussi.

Une pièce difficile à raconter, les dialogues sont inachevés, des bribes de phrases. Il n’y a pas matière à rire, et pourtant certaines répliques ou attitudes peuvent faire sourire.

On comprend que les personnages se trouvent dans un asile. Ils ont de la famille, mais si tout cela était mensonge ou imagination ? Et puis il y a le costaud, gros muscle et petite tête, pourquoi est-il là ? est-il dangereux ?

Carole Bouquet étonne dans un rôle à l’opposé de ce qu’elle nous montre d’habitude, Palmade a laissé tomber son costume de comique, Valérie Karsenty nous a déjà prouvé qu’elle jouait tous les registres, Gérard Desarthe a signé une mise en scène sobre, qui ne manque pas d’intérêt.

Je me demande pourtant si l’affiche n’a pas trompé certains. Beaucoup ont dû croire que c’était une pièce drôle avec Palmade et Karsenti, c’est l’impression que j’ai eu en regardant la mine de certains spectateurs…

Une soirée qui ne manquait pas d’intérêt, mais il faut entrer dans l’univers de l’absurde.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire