vendredi 8 novembre 2013

Les démineuses - Assaf - Vingtième théâtre




Mise en scène : Milka Assaf

Avec : Marine Martin-Ehlinger, Sabrina Aliane, Sophie Garmilla, Ibtissem Guerda, Nawel Ben Kraiem, Taïdir Ouazine


Le Liban, pays magnifique, a été dévasté par la guerre en 2006, les bombes israéliennes ont pourri le sol.


Une brigade de démineuses est chargée de détecter les mines anti-personnelles, ces machines de mort. Elles sont courageuses et le salaire est si conséquent qu’elles n’ont pas hésité. L’une pour payer les études de ses filles, l’autre pour reprendre une vie de couple sans belle-mère, une autre aussi qui rêve de voyage et de liberté, elles ont toutes un but, un rêve, l’espoir d’une vie meilleure.



Les unes sont voilées, les autres non. Shera, la chef d’équipe est divorcée, elle porte le voile non par conviction religieuse mais parce qu’elle espère reprendre ses enfants. Elle est tenace, volontaire, n’a que faire de religion, pour elle, la religion est la source de toutes les inégalités, l’obscurantisme qui soumet les femmes. Lina, la jeune recrue est bien dans ses baskets, bien dans sa tête, elle ne pense qu’à retaper sa maison et y planter un olivier. 

L’amitié, la solidarité, l’humour sont les bouffées d’air pur pour ces femmes. La fête est là aussi, la danse, les chants pour oublier l’horreur.

On assiste au « ballet » des démineuses, le protocole qu’elles doivent suivre lorsqu’elles sont sur le terrain. Les comédiennes sont sincères et la mise en scène très vivante.

Une pièce intéressante, émouvante, drôle parfois et qui mérite une longue carrière.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire