jeudi 9 août 2018

Feu la mère de Madame/Mais n'te promène donc pas toute nue ! - Lucernaire

jusqu'au 19 août
du mercredi au samedi 20h - dimanche 17h
site du théâtre ICI

Feu la mère de Madame suivi de Mais n’te promène donc pas toute nue !
Georges Feydeau
Mise en scène Raymond Acquaviva
Assistant à la mise en scène Florent Mousset
Avec en alternance
Maxime Béhague (Joseph / Romain De Jaival), Aurélie Frère (Yvonne), Marion Jadot (Annette / Victorine), Jérémie Laure (Lucien / Ventroux), Mathias Marty (Lucien / Ventroux), Aurore Medjeber (Yvonne / Clarisse), Quentin Morant (Hochepaix), Florent Mousset (Hochepaix), Juliette Storaï (Annette / Victorine), Michaël Zito (Joseph / Romain de Jaival)


FEU LA MÈRE DE MADAME : 1908

4 heures du matin, on sonne à la porte, Yvonne au lit depuis longtemps se lève énervée pour ouvrir, Lucien entre enfin, il revient du bal des Quat'z'Arts costumé en Roi Soleil, apparemment il ne s’est pas ennuyé… il est caissier et pour un soir se prend pour le Roi mais Yvonne lui fait des reproches, Annette la pauvre bonne est tirée du lit pour faire une tisane à Monsieur, se fait houspiller, mais voilà que la sonnette de la porte d’entrée tinte à nouveau, c’est le valet de la mère de Madame. Il vient annoncer une triste nouvelle et n’a pas l’air futé…

MAIS N’TE PROMÈNE DONC PAS TOUTE NUE !  2018

Ventroux député de gauche, du même parti que son voisin le célébrissime Jean-Luc M. n’a qu’une ambition un portefeuille de ministre ! Clarisse sa charmante épouse, se balade à moitié nue dans l’appartement, c’est la canicule,  elle revient d’un mariage où elle s’est copieusement ennuyée et ne résiste pas à envoyer quelques piques à son époux, d’ailleurs en parlant de pique, une vilaine guêpe bien malicieuse va chambouler les codes de la bienséance de ce couple.

Le député Hochepaix vient demander un service à son ennemi juré Ventroux, ils ne sont pas du même bord, mais savent s’acoquiner quand il le faut et Clarisse, n’arrangera rien il faut bien le dire, surtout devant un journaliste qui prend des photos plus vite que son ombre !

Ces deux courtes pièces, dont l’une est adaptée à notre époque, rendent tout à fait l’esprit et la malice de Feydeau. Raymond Acquaviva a signé une mise en scène drôle, inventive, il est servi par de jeunes comédiens, dont la pétulante Aurore Medjeber, Mathias Marty joue le maris tolérant ou désabusé, Marion Jadot est la bonne dans les deux pièces, et la façon dont elle est « mal » traitée, démontre la bassesse de ses patrons. Florent Mousset, est un Hochepaix au bord de l’implosion, surtout avec une « piquante-piquée » devant lui, Michaël Zito est Joseph le valet gaffeur et aussi le fringant journaliste, une vraie nature comique lui aussi.


Feydeau toujours d’actualité, toujours spirituel. A voir pour rire de bon cœur et avec esprit.

Anne Delaleu
9 août 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire