jeudi 17 novembre 2011

L'apprentie sage-femme - Lucernaire


L’APPRENTIE SAGE-FEMME
Karen Cushmann

Adaptation : Philippe Crubézy
Mise en scène : Félix Prader

Interprète Nathalie Bécue



Au Moyen Age en Angleterre une douloureuse mais très forte histoire nous est contée par Alice…

Orpheline, cette gamine erre de village en village, épuisée par la faim et le froid, elle s’endort sur du fumier. Elle est réveillée par les gamins du village qui lui jettent des cailloux mais la maîtresse du logis, survient les fait déguerpir. La « Pointue » est sage-femme, peut-être un peu sorcière… Elle accepte de donner du travail, les tâches les plus ingrates à la petite qu’elle surnomme « cafard ». Présumons qu’elle n’a pas dû avoir une vie facile non plus pour avoir tant de hargne !

Curieuse, « cafard » connait les techniques d’accouchement, en regardant faire sa maîtresse à son insu. Un jour la Pointue lui ordonne de rester auprès d’une parturiente dont elle ne peut s’occuper, elle préfère - pour raisons monétaires - aider la dame du château à mettre au monde son enfant.

Voilà que la « morveuse » se retrouve seule avec la jeune femme qui est sur le point d’accoucher ! Avec bon sens et courage elle l’aidera à mettre au monde un bel enfant. Colère de la Pointue qui n’a pas été payée pour le travail qu’elle n’avait pas fait ! Humiliation lorsqu’une parente de la jeune accouchée demande à ce que la « morveuse » vienne l’aider. Hélas, la belle histoire ne se renouvelle pas et la gamine préfère s’enfuir honteuse du village et loin de la Pointue.

Avec courage, Alice, puisqu’elle a réussi à se trouver un prénom, travaille dans une auberge, elle apprend à lire, à se trouver belle et intéressante et surtout à avoir le choix de sa destinée !

Nathalie Bécue donne vie à Alice et aux autres personnages, elle est intense, digne, drôle, émouvante ou forte en gueule quand il faut ! Elle est Alice.

Une pièce à ne pas manquer, tant elle touche le cœur, sans mièvrerie, sans pleurnicheries.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire