vendredi 12 août 2016

Les faux British - H.Lewis, H.Shields, J.Sayer théâtre Saint Georges


Site du théâtre ICI
représentations jusqu'au 18 décembre


LES FAUX BRITISH
de Henry Lewis, Henry Shields, Jonathan Sayer
Mise en scène : Gwen Aduh

Vous avez de la chance car l’Association des amis du roman noir anglais, jouera pour une représentation unique «Meurtre au manoir Haversham ».

Ce sont des passionnés (hélas…) et surtout des amateurs, ne cherchez pas de metteur en scène, ils estiment que ce n’est pas la peine. L’intrigue ? Le soir de ses fiançailles avec Florence, le maître du manoir, Lord Haversham est assassiné, par qui ? pourquoi ? telles sont les questions que devra résoudre l’inspecteur Carter qui pourrait être cousin de Sherlock.


Sur scène, Annie, l’accessoiriste, a bien du mal à monter les accessoires, les tableaux tombent et le manteau de cheminée tient comme il peut ! Quant au chien il a disparu et les comédiens le cherchent dans le théâtre !


Les personnages sont :

  • Le président de l’association, pharmacien de son état, s’est attribué le rôle principal, Carter
  • Le majordome (marié à Annie, qui tient le dépôt vente et bricoleuse à ses heures), est fâché avec les liaisons grammaticales et surtout avec ses anti-sèches qu’il colle un peu partout !
  • Florence n’a pas apprécié que Michel ose prétendre qu’elle est plus âgée que le rôle...
  • Elmer frère du défunt et amoureux de Flo,
  • Thomas frère de Flo, un peu précieux et gaffeur,
  • Annie prétend pouvoir jouer les doublures…
  • Le régisseur lumière et musique n’est pas en reste pour faire louper les scènes
  • Le cadavre s'enkylose tant qu'il en perd le contrôle de l'histoire !
Tout ce petit monde est sur scène pour leur plus grande joie, leur égo surdimensionné, leurs gaffes à répétition, et pour notre plus grand plaisir ! Difficile de garder son sérieux, on rit beaucoup, même quand c’est énorme ! 

C’est aussi un bel exercice, car pour jouer des « mauvais » il faut être bon, et c’est ce qu’ils sont tous, en plus quel engagement physique !


Cette année, ils ont eu le « Molière » (qu’ils ont cassé par maladresse…) et c’est mérité, y a pas de mal à rire !



Challenge théâtre 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire