mercredi 6 avril 2016

Valentina-Tchernobyl - S. Alexievitch - Manufacture des Abbesses



site du théâtre ICI
19 h du mercredi au samedi

Valentina-Tchernobyl née pour l’amour
D’après la Supplication de Svetlana Alexievitch
Mise en scène Laure Roussel avec Coralie Emilion-Languille

26 avril 1986, Tchernobyl, le réacteur nucléaire explose, on y expédie des « volontaires »…

Une belle femme s’avance dans la lumière, elle parle de son mari de son seul amour, elle vit vraiment « mariée pour le meilleur et pour le pire », et le pire, c’est l’enfer, la lente dégradation physique de son mari.

Elle ne vivait que pour son amour et ses enfants, dont elle parle moins cependant. Toute jeune, elle ne voulait que se marier, ce qui déplaisait fortement à ses enseignants, la jeunesse russe, doit penser travail surtout, gloire de l’URSS, le reste n’est rien. L’amour n’est que futilité.

Valentina, rieuse, n’aime que son mari, et elle le prouvera dans son hallucinante déclaration. Son mari a été envoyé à Tchernobyl, il a été exposé et peu à peu elle découvrira sur son corps d’inquiétantes marques. A l’hôpital, il recevra des soins, mais petit à petit, son corps le lâche. 

Valentina-Tchernobyl née pour l'amour

Valentina n’a pas de répulsion, elle lui prodiguera des soins comme elle peut, et surtout de l’amour, tout son amour.

Le texte est dur, certes, ce qu’on entend est effrayant sur l’avenir qui nous attend et surtout ce qu’on nous cache.

Coralie Emilion-Languille, lumineuse et émouvante Valentina née vraiment pour l’amour.


Une belle présence et un texte fort qui fait réfléchir.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire