vendredi 6 février 2015

The servant - Robin Maugham - Poche-Montparnasse



site du théâtre


Londres dans les années 1950, Tony est de retour au pays après un long séjour en Afrique qui l’a marqué, il reçoit ses amis, Richard qui lui a trouvé un appartement, et Sally sa petite amie qui souhaiterait un engagement plus sérieux.

Richard lui a également trouvé un valet. Tony ne parvient pas à prendre des décisions, mais accepte volontiers et comme une délivrance que l’on s’occupe de tout pour lui.

Barrett a des références de tout premier ordre, il semble être le valet idéal, et suggère même de décorer l’appartement. Ce qui convient parfaitement à Tony.

Petit à petit, Barrett prendra de l’emprise sur Tony, c’est un parfait cuisinier, parfait valet, Tony ne peut plus s’en passer, il noie ses problèmes dans l’alcool. Barrett parviendra également à évincer Sally pour la remplacer par une autre fille à ses ordres.

Richard se trouvera impuissant à sauver son ami. Sally abandonnera elle aussi une histoire perdue d’avance. Que recherche Barrett ? Est-ce une vengeance personnelle ? Manipulation certes mais pour en arriver où vraiment ?


Ambiance cosy, feutrée, jazzy, dont on ne s’attend pas vraiment au dénouement. Les comédiens sont habités par leurs personnages, inquiétant  pour Maxime d’Abboville, vipérine pour Roxane Bret, morbide pour Xavier Lafitte, découragés pour Alexie Ribes et Adrien Melin. Tout cela ponctué par la musique et la mise en scène dense et inquiétante de Thierry Harcourt.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire