jeudi 20 septembre 2012

Démocratie - Frayn - Théâtre 14



Michael Frayn (version française de Dominique Hollier)
 Mise en scène, scénographie et lumières Jean-Claude Idée

avec : Jean-Pierre Bouvier, Xavier Campion, Emmanuel Dechartre, Alain Eloy, Jean-François Guilliet, Frédéric Lepers, Frédéric Nyssen, François Sikivie, Freddy Sickx, Alexandre von Sivers


Décor austère, nous sommes en 1974 et le Chancelier  Willy Brandt – prix Nobel de la Paix –  au cœur d’un scandale se trouve contraint de démissionner. Son homme de confiance Gunther Guillaume était en réalité un espion de la Stasi.  C’est devenu « l’affaire Guillaume ». Brandt sera remplacé par  Walter Scheel (vice-chancelier) puis par Helmut Schmidt. On revient sur sa carrière et les conseillers qui l’entourent et le surveillent. Guillaume tout en trahissant Brandt, avait de l’admiration et une forme d’affection pour lui.

On apprend  des côtés peu connus du Chancelier Brandt, mais commune a beaucoup d’hommes de pouvoir, le sexe, l’alcool… 

Les comédiens après un démarrage un peu brouillon, surjouant pour certains,  s’investissent peu à peu  dans cette histoire sombre, un pan de notre histoire commune avec l’Allemagne. Jean-Pierre Bouvier apporte son élégance et son charme au Chancelier. Emmanuel Dechartre et Jean-François Guilliet se démarquent de leurs collègues par un jeu plus subtil.

Willy Brandt verra la chute du mur de Berlin en 1989 et décédera en 1992. Ce mur que nous découvrons sur scène et qui s’ouvrira sous nos yeux.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire