dimanche 10 février 2013

La folle de Chaillot - Giraudoux - Comédie Champs Elysées





Corruption, pots de vin, expropriation sauvage, appât du gain, pollution, tous les sujets sont là, une effarante actualité, alors que cette pièce a été créée en 1945 après la mort de Giraudoux par Louis Jouvet qui interprétait le chiffonnier aux côtés de Marguerite Moreno.


A la terrasse du café « Chez Francis », des hommes d’affaires sans scrupules discutent, l’un a découvert en buvant l’eau de la carafe, un petit gout de pétrole…
Aurélie la Folle de Chaillot les espionne, avec l’aide d’Irma la plongeuse du café et avec ses amies, Gabrielle la Folle de Saint Sulpice, éternelle jeune fille « accompagnée » d’un soupirant, de Constance la Folle de Passy, qui emmène toujours avec elle son petit chien enfin plutôt son « fantôme », de Joséphine la Folle de la Concorde qui attend vainement la sortie du président Carnot et affirme avec force voir Caserio - depuis longtemps guillotiné - se balader devant Marigny !
Au sous-sol de la rue de Chaillot chez Aurélie, se tiendra le procès des prédateurs, et quand ils descendront tous, elle tentera de leur donner une ultime chance qu’ils ne saisiront pas, dévorés par l’ambition,  elle les condamnera à disparaître dans sa trappe !
Alors les gens se reparleront au-dehors, les oiseaux rechanteront et les arbres refleuriront enfin !
La mise en scène de Didier Long est inventive, mêlant l’actuel (avec portable et mobile) et l’ancien, les costumes des dames sont colorés, beaucoup de fanfreluches, de rubans, de chapeaux extravagants, elles sont hautes en couleurs. Avec en tête Anny Duperrey, Catherine Salviat, Fabienne Chaudat et Catherine Hosmalin, merveilleuses comédiennes.
Bien entendu toute la distribution est à louer avec Dominique Pinon, le chiffonnier qui endossera le rôle des accusés avec beaucoup de justesse et parle des « mecs », ceux qui ne vous regardent pas, ceux qui vous parlent mal.
Une belle pièce, un conte qui dénonçait déjà tout ce dont nous souffrons actuellement.
Michel Fagadau rêvait de monter à nouveau cette comédie, Anny Duperrey lui a rendu hommage.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire